Smartphones : Nokia dément tout retour

  • A
  • A
Smartphones : Nokia dément tout retour
@ STEFAN PUCHNER / DPA / AFP
Partagez sur :

ALLO - L’industriel finlandais aurait pour projet de refabriquer des téléphones portables à partir de 2016. Mais le groupe a officiellement démenti ces informations. 

On revient toujours à ses premiers amours. Nokia acteur incontournable de la téléphonie mobile dans les années 1990, avait abandonné ce secteur en cédant en 2013 à Microsoft ses activités grand public. Et pourtant, elle envisagerait selon le site spécialisé Re/Code, de recommencer à concevoir des téléphones portables à partir de 2016. Mais ne rêvez pas, ça ne spécifie pas le retour du désormais mythique 3310, célèbre pour sa robustesse. Nokia travaillerait plutôt sur des projets de réalité virtuelle. L'entreprise, qui a annoncé début avril le rachat d'Alcaltel-Lucent, aurait décidément les crocs. Cependant, elle a démenti officiellement ces rumeurs.

Nokia, un portable, deux patrons. Pourtant, une clause du contrat qui lie Nokia à Microsoft mentionne que la firme finlandaise n'a pas le droit de commercialiser de nouveaux smartphones sous sa marque. Mais cette modalité prend fin au troisième trimestre 2016. D'où la possibilité prochaine pour Nokia de se relancer dans la course. En revanche jusqu'en 2023, Microsoft a le droit de commercialiser des portables estampillés Nokia.

Si vous avez bien suivi, de 2016 à 2023, vous pourriez donc trouver dans les magasins des téléphones Nokia fabriqués par Microsoft et des téléphones Nokia fabriqués... par Nokia. 

Conception seulement. Mais comme pour sa tablette Android N1, Nokia, qui ne possède plus de capacités de production propres, pourrait externaliser la fabrication de ses prochains téléphones. Sa branche Nokia Technologies ne s'occupe en effet que de recherche et de conception.

Démenti complet. Cependant, Nokia a démenti ces rumeurs de retour aux smartphones, rapporte le site ZDNet. "Nokia prend note de récents rapports de presse affirmant que l’entreprise a communiqué son intention de fabriquer des terminaux grand-public à partir d’un centre de R&D en Chine. Ces informations sont fausses et comprennent des commentaires attribués à tort à un dirigeant de Nokia Networks", a annoncé l'entreprise finlandaise. ZDNet explique que ce démenti démontrerait que Nokia, en plein rapprochement avec Alcatel-Lucent, ne souhaiterait pas brouiller son image auprès des marchés financiers. 

>> LIRE AUSSI - Nokia : ces nostalgiques qui ne veulent pas enterrer la marque 

>> LIRE AUSSI - Rachat d'Alcatel par Nokia : Hollande impose ses conditions 

>> VOIR AUSSI - Nokia et Alcatel : vers la naissance d'un géant européen