Baromètre Opinionway : les patrons retrouvent le moral

  • A
  • A
Baromètre Opinionway : les patrons retrouvent le moral
Les patrons ont retrouvé la voie de l'optimisme, selon le dernier baromètre Opinionway.@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

BAROMÈTRE - Chaque mois, Europe 1 sonde le moral des chefs d'entreprise. Et en avril, celui-ci a fait un bond de huit points par rapport au mois précédent.

Les chefs d'entreprise retrouvent le moral, selon le baromètre Opinionway réalisé chaque mois pour Europe 1, CCI France et La Tribune. En avril, 37% des patrons sont optimistes, soit une hausse de huit points par rapport à la vague précédente du baromètre. Et 37% d'entre eux "seulement" sont inquiets, un taux en recul de six points.

Peu d'embauches prévues. Le moral patronal revient donc à des niveaux comparables à ceux du début de l'année 2015, avec une amélioration particulièrement notable dans le secteur des services, alors que l'inquiétude domine encore dans celui de la construction. Cela va-t-il se traduire en termes d'embauche ? Les derniers chiffres du chômage, en baisse de 1,7%, pourraient le laisser penser. Cependant, seuls 8% des patrons interrogés envisagent d’augmenter le nombre de leurs salariés dans les douze prochains mois.

Sentiments mitigés à l'égard de la loi El Khomri. Ce n'est pas la santé de l'économie française qui explique ce regain d'optimisme, mais plutôt la confiance retrouvée des chefs d'entreprise dans leur capacité à résister à la crise. Des facteurs extérieurs, comme la loi El Khomri, ont également pesé dans la balance. Même si, dans ce cas-là, les sentiments sont contradictoires. Pour plus plus de 6 patrons sur 10, ce texte est une bonne chose pour la création d’emplois en France. En revanche, ils sont désormais une majorité (53%) à se dire opposés à cette loi. Une progression de 7 points par rapport au mois dernier, qui s'explique probablement par la colère du patronat contre certaines dispositions du projet. 

Des baisses de charges attendues. Dernier enseignement de ce baromètre : pour la dernière année du quinquennat, les chefs d’entreprise attendent de François Hollande une nouvelle baisse des charges. Plus de 7 sur 10 plébiscitent une telle mesure, loin devant la fiscalité ou encore les conditions de licenciement.