Bannie depuis 1975, la Patrouille de France fait son grand retour

  • A
  • A
Bannie depuis 1975, la Patrouille de France fait son grand retour
Partagez sur :

Après 36 ans d'absence, la Patrouille de France s'apprête à repeindre en bleu-blanc-rouge le ciel du Bourget, devant les dizaines de milliers de visiteurs des journées "grand public" du salon, le week-end des 20 et 21 juin.

Lorsque les huit Alphajet mettront les gaz à 15h30, le plus grand rendez-vous mondial de l'aéronautique devrait oublier la crise et la morosité pour célébrer pendant une dizaine de minutes son centenaire et le 75e anniversaire de l'armée de l'air française. La "PAF" mettra alors fin à une longue parenthèse ouverte par le crash du Tupolev 144, le 3 juin 1973 en plein Salon du Bourget. Ephémère fierté de l'Union soviétique, le supersonique aux allures de Concorde s'était écrasé sur Goussainville (Val-d'Oise), faisant 13 morts, ses six membres d'équipage et sept habitants.

Peu avant le salon de 1975, le ministre de l'Intérieur Michel Poniatowski avait jugé plus sage de supprimer la "fête aérienne" qui refermait traditionnellement cette manifestation. "Vols groupés et patrouilles acrobatiques" en furent bannis. Depuis, la Patrouille de France s'est contentée de quelques passages en formation, modestes prestations au regard de son prestige. Comme le 14 juin 2003, lorsqu'elle avait ouvert un meeting aérien, tristement refermé par le dernier vol du Concorde.

Le salon 2009 sera donc celui du "renouveau" de la PAF au Bourget, comme le note son leader, le commandant Benjamin Souberbielle. Les huit Alphajet ne présenteront toutefois que la première partie de leur programme, celle où ils évoluent groupés en "ruban". La seconde, celle des "percussions" spectaculaires et des solos, exigerait trop d'espace, à proximité de l'aéroport de Roissy dont il n'est pas question d'interrompre l'activité commerciale. Les Alphajet voleront aussi un peu moins près du sol que lors des meetings, 500 pieds (15O mètres) contre 300 (100 m) habituellement.

Benjamine de la formation, première femme pilote à l'avoir intégrée et futur leader, Virginie Guyot s'attend à un moment "unique" même si le Bourget n'est qu'une étape sur le long périple estival de la patrouille et qu'il "faut être à 200% sur chaque vol". Les autres temps forts de la saison seront l'ouverture du défilé du 14 juillet, une grande tournée en Amérique du Sud, Moscou...