Baisse des APL : la mesure met "120 bailleurs sociaux en danger", selon Baroin

  • A
  • A
Baisse des APL : la mesure met "120 bailleurs sociaux en danger", selon Baroin
Le président de l'Association des maires de France et maire de Troyes, François Baroin.
Partagez sur :

Auditionné devant la Commission des finances de l'Assemblée nationale, le président de l'Association des maires de France a mis en garde contre les "conséquences en chaîne" de la baisse des APL. 

Nouvelle zone de turbulence dans le cadre de la réforme du logement voulu par le gouvernement. François Baroin, président de l'Association des maires de France (AMF), a mis en garde mercredi, devant la Commission des finances de l'Assemblée nationale, contre les "conséquences en chaîne" de la baisse des APL, affirmant qu'elle mettra "en danger 120 bailleurs sociaux" en 2018.

Mettre "le pied sur le frein". La baisse des aides personnelles au logement jusqu'à 60 euros dont bénéficient les locataires du parc HLM et "l'effondrement de l'auto-financement" des bailleurs sociaux "met, dans l'année qui vient, en danger 120 bailleurs sociaux", a affirmé le maire LR de Troyes. Ils "risquent de mettre la clé sous la porte et éventuellement de se retourner vers les collectivités locales, c'est dire s'il y a une menace de faire sauter la caisse", a-t-il avancé, prédisant "des conséquences en chaîne qui peuvent être dramatiques si on ne met pas le pied sur le frein".

Tensions avec les collectivités locales. François Baroin était entendu par la commission des Finances sur la situation des finances locales, en même temps que Dominique Bussereau, président de l'Assemblée des Départements de France (ADF), et François Bonneau, vice-président de Régions de France, dans un contexte de forte tension entre les collectivités locales et l'Etat sur les questions de restrictions budgétaires.