Axa se désengage de l'industrie du tabac pour 1,8 milliard d'euros

  • A
  • A
Axa se désengage de l'industrie du tabac pour 1,8 milliard d'euros
Henri de Castries, le PDG d'AXA, restera à son poste jusqu'au 1er septembre 2016. @ FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :

L'assureur français souhaite "soutenir les efforts des gouvernements" pour réduire la consommation de tabac.

L'assureur français Axa a décidé lundi de se désengager de l'industrie du tabac en cédant ses actifs liés à ce secteur pour un total d'environ 1,8 milliard d'euros. Axa souhaite ainsi "soutenir les efforts des gouvernements" pour réduire la consommation de tabac.

Une décision à effet immédiat. Axa, qui se présente comme un "assureur santé et investisseur responsable" indique dans un communiqué qu'il va "immédiatement céder" les actions du secteur du tabac qu'il détient et dont la valeur actuelle s'élève à environ 0,2 milliard d'euros. Le groupe va également "cesser d'investir dans des obligations d'entreprises de l'industrie du tabac" et "réduire progressivement son portefeuille d'obligations émises par ces mêmes sociétés, dont la valeur s'élève actuellement à environ 1,6 milliard d'euros".

"Les assureurs font partie de la solution". "Cette décision a un coût mais notre conviction est claire : le coût humain du tabac est dramatique, son coût économique est énorme", écrit dans le communiqué l'Allemand Thomas Buberl, le futur directeur général du groupe. "En matière de prévention, les assureurs font partie de la solution. C'est la raison pour laquelle la poursuite de nos investissements dans des entreprises de l'industrie du tabac n'a plus de sens", explique-t-il.