Avant la rigueur, il y a Noël

  • A
  • A
Avant la rigueur, il y a Noël
Les Français consacreront plus de 600 euros au budget de Noël cette année.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les Français n’ont pas l’intention de se serrer la ceinture. Leur budget est en hausse.

Les Français ne vont pas se priver pour Noël. Sans toutefois faire de folies. C’est ce qui ressort d’une enquête du cabinet Deloitte. L’étude assure que les consommateurs voient dans les fêtes de fin d’année la dernière occasion de se faire plaisir avant la tempête de "rigueur" du plan Fillon prévu pour 2012. Ainsi, 48% des personnes interrogées se disent prêtent à dépenser plus pour se faire plaisir et oublier la crise.

606 euros en moyenne par famille

Conséquence directe : malgré la morosité ambiante, les Français ont revu leur budget à la hausse pour Noël. Ainsi une famille envisage de consacrer, en moyenne, 606 euros, soit 1,9% de plus que l’an dernier, selon l’étude. Les habitants de l’Hexagone sont plus généreux que les Européens en général, qui eux, consacreront 587 euros à leurs dépenses de fin d’année (en baisse de 0,8%).

Pour préserver ce budget consacré à Noël et comprenant les cadeaux, les repas et les activités, les Français expliquent devoir faire l’impasse sur d’autres dépenses. Cette année, ce sera pour 43% des interrogés au détriment des loisirs et des sorties, des vêtements pour 36% et des vacances pour 35%.

Les cadeaux, une grande partie des dépenses

Autre élément qui ressort de l’enquête Deloitte : les Français ne feront pas l’impasse sur la tradition des cadeaux de Noël. Ils sont 60% à privilégier ce type de dépenses au sein de leur budget consacré à cette période de l’année par rapport aux repas (31%), transports (5%) et sorties (4%). Mais pas question de faire des dépenses inutiles ou trop coûteuses : près des trois quarts des Français assurent vouloir profiter des promotions.

Pour trouver le meilleur cadeau et le meilleur prix, les Français ont changé de mode d’action : ils ont adopté le cross-chanel, c’est-à-dire qu’ils prospectent à la fois sur Internet et dans les magasins pour rechercher et comparer les produits. Par contre, les achats restent majoritairement réalisés dans les magasins, principalement dans les hypermarchés et les chaînes spécialisées.

Ces emplettes sont réalisées de plus en plus tôt. Cette année, une grande majorité de Français disent vouloir effectuer leurs achats courant novembre. Même si les hommes privilégient leurs courses de Noël entre le 1er et le 15 décembre.

Des jouets éducatifs et des chocolat

Côtés cadeaux à proprement parler, les Français expliquent vouloir privilégier cette année les produits éducatifs pour les enfants. Puzzles, jeux créatifs et d’art, jeux de construction ou encore livres devraient être couronnés de succès cette année. Pour les adolescents, priorité devrait être donnée au divertissement au travers des jeux vidéo et à la liberté via une enveloppe remplie d’argent.

Le Père Noël devrait largement se tourner cette année du côté des confiseries pour offrir des chocolats, qui devraient être choisis en grande majorité et pas seulement comme cadeau complémentaire contrairement aux autres années. Dans sa hotte, il aura sûrement de nombreux produits de beauté et autres cadeaux de bien-être pour les Français qui souhaitent des cadeaux plus personnalisés. Quant aux chèques cadeaux, ils ne devraient pas manquer à l’appel tout comme les produits high-tech tels que les tablettes ou les smartphones, même s’ils restent trop chers pour la plupart des bourses.

Enfin pour régler toutes ces dépenses festives, les Français devraient utiliser d’abord l’argent dont ils disposent. Ils sont encore peu à se dire prêts à avoir recours au crédit à la consommation.