Automobile français : 2013, année noire

  • A
  • A
Automobile français : 2013, année noire
@ Edouard Bride/MaxPPP
Partagez sur :

BILAN - En 2013, le marché français s’est contracté de 5,5% même si décembre est marqué par le succès des ventes de PSA et Renault. 

Avec 1,79 million de voitures neuves vendues, le marché automobile français a renoué en 2013 avec ses plus bas niveaux depuis plus de 15 ans. Les immatriculations de voitures particulières (VP) et de véhicules utilitaires légers (VUL) ont baissé de 5,5% sur l’année. Décembre a toutefois montré un rebond des immatriculations sur l’ensemble du marché, porté par les constructeurs français qui enregistrent, en décembre, une croissance exceptionnelle.

Une année difficile. L’industrie automobile reste en crise. Les constructeurs regardent les marchés émergents pour faire face aux difficultés sur le territoire français et en Europe. Sur l’année, les ventes de VP et VUL neufs ont reculé de 5,5%. Les marques étrangères ont vu leurs ventes baisser de 6,9% sur les 12 derniers mois, et les Françaises de 4,3%.

Un marché qui se redresse. Tout n’est pas morose toutefois sur le marché automobile. Après un léger rebond de 2,6% en octobre et une baisse 4,4% en novembre, les ventes de voitures neuves progressent franchement en décembre avec une hausse globale de 9,4%. De quoi redonner le sourire aux constructeurs, mais sans s’enflammer : "on est encore dans un marché très bas, et on pense qu'en 2014 le marché devrait être stable à un niveau bas. On y verra plus clair à la fin du premier trimestre 2014", explique François Roudier, le porte-parole du Comité des constructeurs français d'automobiles.

Les constructeurs français à la fête. Le mois de décembre a particulièrement bien réussi aux constructeurs français. Les groupes français enregistrent une progression de 19,9% de leurs ventes sur le mois. Le champion du mois est sans aucun doute Renault qui gagne des parts de marché sur toutes ses marques. Renault progresse ainsi de 36% et Dacia de 41,1%. Et PSA n’est pas en reste, Peugeot gagne 6,7% et Citroën 7,5%. Les constructeurs étrangers sortent également la tête de l’eau avec une croissance de 0,1%. Mais il ne sert à rien de crier victoire tout de suite, les marques ont bénéficié des grands déstockages du mois de décembre et de la hausse annoncée de la TVA en janvier. 

sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Automobile : le grand déstockage de Noël

INFO - Les voitures hybrides décollent en France

ZOOM - Automobile : le marché recule, PSA et Renault progressent

DECRYPTAGE - Le marché automobile français redémarre, mais...

ZOOM - Le durcissement du bonus-malus adopté