Austérité : ce que vous allez payer

  • A
  • A
Austérité : ce que vous allez payer
@ REUTERS
Partagez sur :

Le plan d’austérité est "multi-lames" : chaque catégorie sociale sera touchée à sa manière.

Le Premier ministre François Fillon a détaillé lundi les grandes lignes du plan d’austérité concocté par le gouvernement avec pour but affiché "2,6 milliards (d'euros) d'économies" d'ici 2016. Moins de dépenses, plus de taxes, nouveau coup de rabot sur les niches fiscales : Europe1.fr vous détaille qui va payer quoi.

Vous gagnez moins de 1.500 euros mensuels

L’annonce qui va toucher avant tout les classes populaires concerne la TVA. Le taux réduit va passer de 5,5% à 7%, c’est donc la facture de Monsieur et madame Tout-le-monde qui va s’en ressentir. La restauration et le bâtiment vont notamment être impactés, seuls les produits alimentaires de première nécessité seront exemptés.

Autre annonce qui va toucher le plus grand nombre : le gel de la revalorisation des prestations sociales. Leur modification se fera en fonction du taux de croissance, estimé à 1% par le gouvernement, et non en fonction du taux inflation, estimé à 1,5% par la BCE.

Les minima sociaux, les pensions de retraite, le revenu de solidarité active (RSA), l'allocation adulte handicapé, le minimum vieillesse et les allocations pour les chômeurs en fin de droits seront, en revanche, toujours revalorisés selon les règles actuelles.

Vous gagnez de 1.500 à 3.000 euros mensuels

Les restrictions annoncées sur la TVA et les prestations sociales vous concernent aussi, mais vous serez encore plus attentifs aux annonces qui concernent l’impôt sur le revenu. Son barème sera en 2012 et 2013 au niveau de 2011.

En clair, les seuils à partir desquels on paye cet impôt ne bougeront pas alors que les revenus progressent année après année en raison des revalorisations salariales et de l’inflation. Les salariés passeront donc plus facilement dans la catégorie imposable ou dans la tranche supérieure.

Le prêt à taux zéro, qui donnait un coup de pouce aux personnes qui achetaient leur premier logement, est aussi modifié. Le prêt à taux zéro sera "recentré pour en limiter le coût", avec des critères bien plus strictes. Réservé aux logements neufs respectant les dernières normes environnementales et d’isolation (BBC), il ne concernera plus que les logements plus chers.

Vous gagnez plus de 3.000 euros mensuels

Les annonces qui concernent les classes populaires et moyennes vous concernent par extension, mais vous vous attacherez surtout à  décrypter ce qui change du côté des niches fiscales, dans lesquelles le gouvernement espère économiser 2,6 milliards d’euros. Le gouvernement n’a néanmoins pas encore détaillé les niches qui seront visées.

Le sort du dispositif Scellier est en revanche scellé : il sera définitivement supprimé fin 2012. Il offrait d’importantes déductions fiscales pour les investisseurs qui achetaient dans l’immobilier pour louer. Mais ce programme, trop coûteux (45.000 euros de crédit d’impôt en moyenne), favorisait l’investissement spéculatif, au détriment de nouveaux acheteurs.

Autre mesure qui touchera plus particulièrement les classes supérieures : la taxation du capital. Le prélèvement forfaitaire obligatoire sur les dividendes et les intérêts sera porté de 19% à 24% "de manière à effacer complètement la différence de taxation (des revenus du capital) avec les revenus du travail".

>> A LIRE AUSSI :

ZOOM - Les mesures du plan Fillon
 REACTIONS - Les critiques de la gauche fusent
 DECRYPTAGE - Immobilier : ce que la rigueur va changer
 ZOOM - Les ministres à la diète, une "mesurette"
 ZOOM : les produits touchés par la hausse
ZOOM - Les retraites accélérées, les agences rassurées ?