Hausse de la TVA : "pas d'actualité" pour Sapin

  • A
  • A
Hausse de la TVA : "pas d'actualité" pour Sapin
@ MAXPPP
Partagez sur :

ECONOMIE - Le ministre des Finances dément vouloir hausser la TVA. Le député socialiste Christophe Caresche avait proposé jeudi une hausse de de 20 à 22%.

Croissance atone, inflation beaucoup trop basse, promesse d'une baisse des impôts : l'Etat va probablement récolter moins d'argent qu'il ne le prévoyait. Mais pour boucler son budget, il va bien falloir trouver de nouvelles ressources. Et revoilà l'idée d'une hausse de la TVA, cette fois-ci émise jeudi par le député socialiste Christophe Caresche. Si ce dernier avance cette piste, c'est parce qu'il n'y a pas vraiment beaucoup d'autres solutions et que celle-ci pourrait être la plus efficace. Vendredi, le ministre des Finances, Michel Sapin, a annoncé que l'Etat n'envisageait pas telle hausse. Il avait déjà fait une annonce dans ce sens dimanche 31 août.

>> VIDEO - La TVA à travers l'Europe

La déclaration du député. "Une hausse de 2 points du taux normal de TVA - aujourd'hui à 20% - est concevable et même souhaitable", estime cet élu de Paris. "Cela nous amènerait à un niveau similaire à certains pays du nord de l'Europe", a souligné Christophe Caresche mercredi, dans un entretien accordé aux Echos. En passant la TVA de 20 à 22%, l'Etat pourrait gagner 15 milliards d'euros dans l'année.

Et Christophe Caresche d'ajouter : "les 15 milliards que cela rapporterait pourraient avoir trois utilisations : compenser le manque à gagner de recettes fiscales dû à la croissance atone; poursuivre la réduction des déficits et financer la fusion entre la prime pour l'emploi et le RSA qui sera coûteuse", selon ce membre de la commission des Finances.

Michel Sapin dément. "La question n'est pas d'actualité", a déclaré vendredi le ministre dans une interview au quotidien Le Progrès de Lyon. Michel Sapin avait déjà assuré dimanche que le gouvernement n'envisageait pas d'augmentation de la TVA ou de la CSG dans le projet de budget 2015, affirmant ne pas vouloir augmenter les impôts.

Augmenter la TVA, pas tabou pour Bercy. Avant de parler à la presse jeudi, le député Christophe Caresche a pourtant pris soin de prévenir le gouvernement, qui ne l'en a visiblement pas dissuadé. Bercy n'est donc pas contre l'ouverture d'un tel débat, d'autant que ses propres services travaillent sur cette hypothèse, comme l'a révélé Libérationfin août.

>> LIRE AUSSI - Finalement, l'Etat se serrera moins la ceinture en 2015

Les impôts ne rapportent pas assez. Mais pourquoi envisager d'augmenter la TVA sur les produits taxés à hauteur de 20% ? Tout simplement parce que c'est la solution la plus pratique. Le gouvernement s'est engagé à ne plus augmenter les impôts, et même à les faire baisser. L'impôt ne rapportera donc pas plus d'argent, bien au contraire.

Une hausse de la TVA, mesure tentante et indolore ? Une hausse de la TVA permettrait de faire rentrer de l'argent rapidement, sans attendre une échéance comme c'est le cas pour les impôts.

De plus, elle pourrait être indolore : notre pays est habitué à une hausse des prix causée par l'inflation, de 1,5 à 2% par an. Mais ce n'est plus le cas aujourd'hui car l'inflation est très faible.Une hausse de la TVA pourrait donc passer presque inaperçue. C'est du moins le pari des promoteurs d'une telle hausse.

Retrouvez l'interview de Christophe Caresche, jeudi sur Europe 1 :



"Si la TVA n'augmente pas, on laisse filer le...par Europe1fr