Aucune bombe dans la partie nucléaire de la centrale de Chinon

  • A
  • A
Aucune bombe dans la partie nucléaire de la centrale de Chinon
Partagez sur :

La centrale nucléaire de Chinon, en Indre-et-Loire, a été évacuée jeudi matin, après une alerte à la bombe. Les recherches n'ont rien donné dans la partie nucléaire de la centrale, mais elles se poursuivaient dans l'après-midi sur le reste du site.

De l'aveu même d'EDF, c'est "du jamais vu" : en raison d’une alerte à la bombe, 198 personnes ont été évacuées jeudi matin de la centrale nucléaire de Chinon, en Indre-et-Loire.

Les recherches engagées pour trouver un éventuel colis suspect n'ont rien donné dans la partie industrielle de la centrale. Elles se poursuivaient, dans l'après-midi, sur "le reste du site" selon le directeur de cabinet du préfet de l’Indre-et-Loire.

A 6 heures du matin, le poste de sécurité de la centrale a reçu un appel anonyme. Au bout du fil, l’interlocuteur s’est contenté de deux mots avant de raccrocher : "Bombe déposée". L'armée, la gendarmerie et trois spécialistes en explosif du GIGN sont intervenus, accompagnés d'une équipe cynophile.

Le site de Chinon connaît des journées de grève à répétition depuis le mois de janvier, et la CGT avait programmé en début de semaine une nouvelle journée d'action, ce jeudi. "L'alerte à la bombe n'a rien à voir [...]", a réagi un porte-parole de la centrale syndicale.

Le fonctionnement de la centrale, qui possède quatre réacteurs de 900 mégawatts et contribue à environ 5% de la production d'électricité française, n'a pas été perturbé par cette alerte.