"Aucun complot chez France Télécom"

  • A
  • A
"Aucun complot chez France Télécom"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Le directeur général du groupe a assuré que "cette interprétation est un amalgame calomnieux".

"Il n'y a aucun complot à l'intérieur de France Télécom", a assuré lundi matin sur Europe 1 le directeur général du groupe. C'était la première fois que Stéphane Richard s'exprimait depuis l'ouverture la semaine dernière d'une information judiciaire contre X pour harcèlement moral. Il a dénoncé "la thèse, selon laquelle un ensemble de personnes chez France Télécom - les dirigeants et les plus de 10.000 managers qu'il y a dans l'entreprise - se seraient entendus pour former un complot visant à pousser au suicide". "Cette interprétation est un amalgame calomnieux", a-t-il dit, avant de qualifier cette thèse d'"absurde". Stéphane Richard réagissait ainsi notamment au constat fait dans un rapport de l'Inspection du travail remis en février dernier.

"Les suicides, c'est un sujet difficile et douloureux et c'est ce qui a amené cette entreprise à se remettre en cause très profondément", selon Stéphane Richard. "Mais chacun doit comprendre que dans un suicide il y a un aspect intime et vouloir à toutes forces récupérer ces drames individuels pour écrire le procès d'une entreprise, ça à quand même quelque chose de choquant", a dénoncé le directeur général de France Télécom.

"France Télécom est une très grande entreprise qui fait vivre et travailler plusieurs centaines de milliers de personnes en France et dans le monde. Elle a une réalité économique, sociale et humaine bien plus intéressante que cette image qu'on veut lui donner depuis des mois", a assuré Stéphane Richard. "C'est vrai que quand on regarde la façon dont on a parlé de France Télécom depuis six mois, on peut avoir le sentiment d'un certain acharnement, en tout cas d'une caricature", a-t-il expliqué à Marc-Olivier Fogiel.

"Confiant" pour la reconstruction

Stéphane Richard a expliqué avoir échanger entre autres avec Lionel, technicien chez France Télecom et qui avait tenté de se suicider en septembre dernier. "J'ai trouvé chez lui une envie d'aller de l'avant, de se reconstruire et de sortir de cette ornière". "On en a les capacités. La preuve : aujourd'hui nous travaillons sur tous les sujets avec les partenaires sociaux", a-t-il expliqué. "Je suis très confiant, très optimiste et j'ai beaucoup d'énergie pour cela. Je ne dis pas que ça va être simple, ni rapide. Nous allons reconstruire un modèle managériale, ça veut dire qu'il va falloir du temps et que l'on reprenne complètement toute la formation de notre ligne managériale", a indiqué le directeur général de l'entreprise.

Pour autant, Stéphane Richard a confirmé que "France Télécom n'est pas guéri et n'a pas véritablement commencé sa reconstruction. On en a posé les bases : on a dit quels étaient les grands chantiers prioritaires pour nous. Ce que je souhaite c'est qu'on nous laisse travailler maintenant", a-t-il conclu.

L'intégralité de l'interview :

En 2008 et 2009, 35 salariés de France Télécom se sont suicidés, selon direction et syndicats. L'Observatoire du stress en a comptabilisé 11 de plus depuis janvier. Dans un rapport, commandé par l'ancien ministre du Travail Xavier Darcos, et transmis en février au parquet de Paris, l'inspection du travail a dénoncé notamment la "mise en danger de la vie d'autrui" et le "harcèlement moral" dont sont victimes des salariés du fait des méthodes de management et de gestion du personnel. Une information judiciaire contre X a depuis été ouverte.