Attentats de Paris : les grands magasins à la peine à un mois de Noël

  • A
  • A
Attentats de Paris : les grands magasins à la peine à un mois de Noël
Attentats de Paris : les grands magasins à la peine à un mois de Noël@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

A un mois de Noël, les magasins ont ouvert leurs portes tout le week-end dans un climat encore tendu à Paris. Les stigmates des attentats sont encore présents même s'il y a du mieux.

Plus d'une semaine après les attentats, le climat anxiogène réfrène encore les envies de shopping au cœur de la capitale. Mais à cinq semaines de Noël, certaines enseignes ont connu une légère embellie ce week-end. Alors que le pire était attendu, des magasins de jouets, à l'instar de La Grande Récré, ont retrouvé les niveaux de l'année dernière à la même époque.

Léger sursaut. Ce frémissement n'est pour autant pas généralisé. Les galeries commerciales à l'extérieur de Paris ont davantage la côte. A Parly 2, un centre commercial à 20 km à l'ouest de la capitale, une enseigne de chaussures a réalisé un meilleur chiffre d'affaires que son magasin aux Galeries Lafayettes dans Paris. Un fait rarissime.

Au Printemps, boulevard Haussmann, la fréquentation a chuté le week-end dernier de 15% par rapport à la normale. Ce chiffre est néanmoins meilleur que celui de la semaine dernière (-30%). A Paris, les moins impactés par cette baisse de consommation sont les magasins de proximité. Les Parisiens évitent encore les grands espaces et la foule.

La restauration et l'hôtellerie toujours en chute. Les habitants préfèrent également recevoir à la maison plutôt que de manger à l'extérieur. Le syndicat de la restauration (Umih) a enregistré une baisse de fréquentation d'environ 40% au sein des restaurants en Ile-de-France.

Quant à l'hôtellerie, les annulations se multiplient. Les établissements s'attendent à un recul d'environ 35% pour les fêtes de fin d'année, indique le Synhorcat. Le taux d'occupation du 13 au 19 novembre a chuté de 51% dans les hôtels parisiens.