Atari, c'est fini

  • A
  • A
Atari, c'est fini
@ CAPTURE VIDEO
Partagez sur :

Le pionnier du jeu vidéo a annoncé lundi son dépôt de bilan.

Atari, pionnier du jeu vidéo et inventeur du mythique Pong, a dû se résoudre à jeter l'éponge lundi, après avoir été lâché par son premier actionnaire et prêteur BlueBay, en dépit d'une restructuration drastique menée laborieusement depuis quelques années.

Devancée de quelques heures à peine par ses filiales américaines, la maison mère française Atari SA (anciennement Infogrames SA) a annoncé en début de soirée son dépôt de bilan. Elle a indiqué avoir été "informée par son actionnaire de référence et principal créancier" BlueBay (29% du capital et des droits de vote) qu'pour la cession de sa participation dans Atari, et qu'il "ne peut plus continuer à la soutenir".





La ligne de crédit consentie par BlueBay -qui représente une créance de 21 millions d'euros - arrivant à maturité le 31 mars 2013 dans des "conditions de marché défavorables", la maison mère française et ses filiales américaines (Atari Inc., Atari Interactive Inc., Humongous Inc. et California US Holdings) ont demandé à bénéficier des protections ouvertes par le chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites et le Livre VI (Des difficultés des Entreprises) en France. Aux Etats-Unis, le dépôt de bilan a été effectué auprès du tribunal de commerce du district sud de New York, et en France auprès du Tribunal de Commerce de Paris.