Armor Lux, les limites du Made in France

  • A
  • A
Armor Lux, les limites du Made in France
Partagez sur :

Érigée en symbole par François Bayrou, la société bretonne produit surtout à l’étranger.

Défendre le "fabriqué en France",  François Bayrou l’a érigé en symbole de son programme, allant jusqu’à commander ses 5.000 tee-shirts de campagne à Armor Lux, la célèbre société bretonne  de vêtements installée à Quimper. Sauf que la réalité est un peu plus complexe : oui, Armor Lux produit en France, mais seulement une partie de ses collections.

Un tee-shirt "irrésistible" pour le MoDem

Le tee-shirt du MoDem commandé à Armor Lux est l’accessoire politique qui a le plus marqué la campagne électorale. Floqué du slogan "irrésistible", ce tee shirt est bien fabriqué en France et c’est écrit la manche à la demande du MoDem.

La confection de ces 5.00 tee-shirt a nécessité 400 bobines de fil de coton et c’est là qu’on constate une première entorse au 100% made in France : ce fil a été importé d'Italie et d'Allemagne, tout simplement parce qu'il n'en existe plus en France.

Seule une partie de la production est française

Armor Lux a organisé son activité en instaurant un principe simple : tous les vêtements assemblés en moins de 10 minutes sont effectivement fabriqués en France. En clair, il s’agit des articles historiques de l'entreprise : les débardeurs en coton ou les célèbres marinières à rayures bleues et blanches.

En revanche, et on le sait moins, tout le reste de la production est confectionné à l’étranger. Pantalons, chemises, jupes, vestes et manteaux sont réalisés au Maroc, en Tunisie, en Bulgarie et même en Inde ou en Chine pour certaines parkas. Or ce sont ces articles qui ont permis à l'entreprise d'étoffer son catalogue, de faire grimper son chiffre d'affaires et donc d'éviter la fermeture.

"Un 100% Made in France, cela n’existe plus "

Si Armor Lux a exilé une partie de sa production à l’étranger, c’est tout simplement parce le coût de la main d’œuvre y est entre cinq et trente fois moins cher qu'à Quimper. Au total, 60% des articles Armor Lux ne sont pas "made in France".

Le PDG de l’entreprise, Jean-Guy Le Floch', ne s'en cache pas. "Aujourd’hui, il n’y a plus grand monde dans le textile qui pourra vous afficher un 100% Made in France, tout simplement parce que cela n’existe plus", lâche-t-il.

Le textile français dans l’impasse

"Si on voulait tout rapatrier en France, je pense que quelques semaines après on éprouverait de graves difficultés parce que malheureusement le marché mondial dans lequel nous vivons ne peut plus accepter de payer du 100% français, en tout cas dans le métier du textile qui a été ouvert à tous vents au début des années 2000", ajoute Jean-Guy Le Floch'.

Cette tendance sera difficile à inverser puisqu’Armor Lux n'arrive plus à recruter de jeunes ouvrières pour remplacer celles qui partent à la retraite. Personne ne veut plus faire ce métier et, de toute façon, il n'existe même plus en France de formation pour ce métier.