Armements : un contrat d'un milliard d'euros avec l'Egypte ?

  • A
  • A
Armements : un contrat d'un milliard d'euros avec l'Egypte ?
La frégate "Languedoc" lors de son passage au porc de Toulon mi-mars.@ BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

L'Egypte s'apprêterait à passer commande auprès de la France pour plus d'un milliard d'euros, affirme mardi "La Tribune".

2015 fut une année record pour les exportations françaises d'armements et 2016 devrait être du même acabit : l'Egypte préparerait une commande pour plus d'un milliard d'euros, selon le site d'information LaTribune.fr. Le Caire, qui avait déjà passé début 2015 une commande de 5,2 milliards d'euros comprenant les premiers Rafale exportés par Dassault Aviation et une frégate multimissions Fremm de DCNS, pourrait signer ces nouveaux contrats lors de la visite de François Hollande prévue le 18 avril, ajoute le site d'informations économiques.

Quatre navires et un satellite. Le constructeur naval militaire français DCNS, dont l'équipementier Thales détient 35%, pourrait vendre à l'Egypte quatre navires de guerre, dont deux nouvelles corvettes Gowind en plus des quatre déjà commandées par l'Egypte en 2014, ainsi qu'un patrouilleur hauturier Adroit et un navire plus petit du chantier naval Piriou, pour un montant total de 500 à 600 millions d'euros, a-t-on confirmé à Reuters de source proche du dossier.

Airbus Space Systems et Thales Alenia Space, coentreprise entre Thales et l'italien Finmeccanica, pourraient de leur côté signer un contrat évalué à 600 millions d'euros pour un satellite de télécoms militaires, l'Egypte ayant renoncé à l'achat d'un satellite d'observation pour des raisons budgétaires, précise latribune.fr.

DCNS, Airbus Space Systems et Thales Alenia Space se sont refusés à tout commentaire, tandis que le ministère français de la Défense n'était pas immédiatement disponible.