Areva NP : MHI veut une part égale à celle d'autres investisseurs

  • A
  • A
Areva NP : MHI veut une part égale à celle d'autres investisseurs
@ BERTRAND GUAY/AFP
Partagez sur :

Mitsubishi Heavy Industries, s'il rentre dans le capital d'Areva NP, ne veut pas avoir un rôle de figurant. 

Mitsubishi Heavy Industries (MHI) souhaite être traité a minima à égalité avec les autres éventuels investisseurs en cas d'entrée au tour de table d'Areva NP, au côté d'Areva et EDF, a déclaré vendredi le PDG du conglomérat lors d'une rencontre à Tokyo avec quelques journalistes.

"Une part égale". "Nous voulons au minimum une part égale à celle des autres investisseurs" sur le total restant une fois exclu le pourcentage que prendront EDF et Areva, a dit Shunichi Miyanaga, faisant référence à l'entrée possible d'industriels chinois dans la filiale de réacteurs nucléaires d'Areva. "S'il y a un seul acteur tiers (en plus d'EDF et Areva), nous voulons une participation identique à celle de ce dernier, s'il y en a deux autres, nous voulons l'équivalent de la part la plus importante des deux". En clair, MHI ne souhaite pas être un figurant au tour de table.

"Un avantage". "Nous souhaitons un niveau qui présente un avantage, un niveau raisonnable, nous ne voulons pas nécessairement une importante portion, mais pas une toute petite non plus, nous voulons suffisamment pour que cela nous permette de poursuivre le développement du réacteur Atmea-1 de façon fluide", a insisté Shunichi Miyanaga.

Partenaires dans Atmea. MHI et Areva sont partenaires au sein de la société Atmea qui développe ce réacteur de moyenne puissance, particulièrement bien adapté à des pays émergents voulant se doter de centrales atomiques, a précisé Shunichi Miyanaga. EDF et Areva avaient officialisé fin juillet la cession à l'électricien français d'une part majoritaire dans Areva NP, en pleine recomposition face à d'importantes difficultés financières.