Areva et EDF s’entendent sur le nucléaire

  • A
  • A
Areva et EDF s’entendent sur le nucléaire
@ Reuters
Partagez sur :

Les deux entreprises ont mis un terme à leur différend sur la gestion des déchets nucléaires.

Après un conflit de plusieurs semaines, Areva et EDF ont trouvé un début d’accord sur la gestion des combustibles nucléaires usés. L’annonce, faite vendredi soir dans un communiqué commun, met fin à un conflit de plusieurs mois.

"Les deux entreprises signeront un contrat avant la fin du premier trimestre 2010", portant sur "le transport, le traitement et le recyclage des combustibles nucléaires usés", indique ce communiqué : "Il garantit à EDF comme à Areva une visibilité de long terme dans leurs relations en matière de recyclage".

Les deux entreprises publiques avaient déjà trouvé un accord-cadre pour la période 2008-2040, mais l'ensemble de cet accord a été remis en cause en 2009 en raison d'un différend sur le prix et sur les volumes traités.

Un différend industriel et personnel

Matignon s’est félicité « de l'accord auquel Edf et Areva sont parvenus sur la question de l'aval du cycle nucléaire". Le Premier ministre François Fillon a dû convoquer le 20 janvier les patrons des deux entreprises pour leur faire passer un message simple : Areva et EDF doivent trouver un accord avant le 4 février.

Les patrons d’EDF et d’Areva, Henri Proglio et Anne Lauvergeon, ne se supportent pas. Mais les deux groupes sont des entreprises publiques et le nucléaire est l’une des priorités de la France à l’export. Difficile dans ces conditions de rester dans l’impasse.

Tout n’est pas réglé

Areva s’occupe d’extraire, d’acheminer et de transformer le combustible nucléaire nécessaire aux centrales d’EDF. Après exploitation, l’entreprise prend en charge la collecte des déchets nucléaires, leur retraitement et leur stockage.

Si les questions de transport, de traitement et de recyclage ont été réglées, les deux entreprises n’ont pas encore trouvé d’accord sur l'enrichissement d'uranium. La piste privilégiée serait qu’EDF fasse enrichir son uranium sur le site Areva d'Eurodif, à Tricastin, dans la Drôme. Les deux groupes "mettent tout en oeuvre pour aboutir rapidement à la conclusion d'un accord", indique le communiqué.