ArcelorMittal rallume le haut-fourneau de Hayange

  • A
  • A
ArcelorMittal rallume le haut-fourneau de Hayange
Partagez sur :

Environ 600 salariés ont été mobilisés jeudi pour le rallumage du haut-fourneau P6 d'Arcelor-Mittal à Hayange en Moselle.

Après trois mois d'arrêt, ArcelorMittal a rallumé jeudi son haut-fourneau P6 sur son site mosellan de Hayange où la reprise de la production d'acier a nécessité la mobilisation d'environ 600 salariés, un symbole pour l'aciérie lorraine.

Après l'allumage de la flamme mercredi, un mélange de gaz et d'oxygène avait déjà été insufflé en fin d'après-midi dans la cuve afin d'accélérer la montée en température. L'opération d'allumage du haut-fourneau proprement dite doit provoquer jeudi en fin d'après-midi un petit nuage blanc, signe que le gaz est recraché. Symbole particulièrement attendu dans la région.

Les premières fontes exploitables sont espérées à partir du 11 ou 12 août, le temps de procéder à l'ensemble des réglages, selon la direction.

Le rallumage du haut-fourneau de Hayange relance toute une chaîne de production dans la vallée de la Fensch, puisque les poches de fonte seront envoyées à l'aciérie voisine de Sérémange, également en Moselle, alors que l'usine de Rombas doit recommencer à produire des agglomérés pour fournir le site de Hayange.

En avril, la direction du site avait expliqué qu'elle mettait le P6 à l'arrêt en raison d'une "forte" baisse de la demande d'acier. Elle avait parallèlement assuré qu'elle ferait rallumer le haut-fourneau dès les premiers signes de reprise de l'activité dans la sidérurgie. Annoncé le 16 juillet dernier par la direction, le rallumage du haut-fourneau a nécessité un important recrutement, alors que la période est traditionnellement réservée aux vacances.

La semaine dernière, un délégué de la CFDT, Didier Coletti, affirmait que "la direction prévoit une montée en charge à 110.000 tonnes en septembre en raison d'un rebond de 20% de la demande (mondiale) d'acier anticipé pour le 3e trimestre".

Le site de Florange-Hayangecompte un autre haut fourneau arrêté depuis la fin de l'automne 2008, le P3, dont la CFDT demande le redémarrage.