Après une légère accalmie, le chômage est reparti à la hausse en décembre

  • A
  • A
Après une légère accalmie, le chômage est reparti à la hausse en décembre
@ AFP
Partagez sur :

La courbe du chômage est repartie à la hausse en décembre. Fin 2015, on dénombrait 3,59 millions demandeurs d’emploi.

La baisse du mois de novembre n’était donc qu’une accalmie. Les chiffres du chômage sont repartis à la hausse en décembre, Pole Emploi dénombrant 15.800 demandeurs d’emploi supplémentaires. Une hausse de 0,4% qui efface la baisse du mois précédent, si bien que la France termine l’année 2015 avec 3 590 600 chômeurs enregistrés. Un nouveau record.

Premiers concernés : les jeunes et les seniors. Si le nombre de demandeurs d’emplois a augmenté de 0,4% en moyenne, certaines catégories ont été plus touchées que d’autres. Ainsi, la hausse du chômage est de 0,7% chez les moins de 25 ans et de 0,6% chez les 50 ans ou plus, alors qu’elle n’est que de 0,3% chez les 25-49 ans.  Autre évolution notable, les femmes ont été bien plus touchées que les hommes : si la hausse mensuelle n’est que de 0,1% pour les hommes, elle est de 0,9% pour les femmes.

Pour la ministre du Travail, cette nouvelle hausse du chômage s’explique par une "baisse d’activité enregistrée par plusieurs secteurs dans le contexte que nous avons connu en novembre et décembre". En clair, les attentats de novembre et le climat d’anxiété qui a suivi ont pesé sur l’activité, et donc sur l’emploi.

Evolution mitigée pour les "chômeurs partiels". Si le nombre de personnes sans aucune activité augmente, la fameuse catégorie A, les catégories B et C – les travailleurs précaires à temps partiel pour résumer - ont connu des évolutions contrastées. Ainsi, le nombre d’inscrits en catégorie B, qui ont travaillé moins de 78 heures dans le mois, a reculé de 0,6%. En revanche, celui des inscrits en catégorie C, qui ont travaillé plus de 78 heures, a augmenté de 1,8 mois.

Résultat, si on cumule toutes les catégories, le nombre total de demandeurs d’emploi en France métropolitaine est passé de 6,14 millions en novembre à 6,17 millions en décembre. Soit une hausse de 0,5% sur un mois.

Quel bilan sur l’année 2015 ? La courbe du chômage ne s’est toujours pas inversée, loin de là : le nombre de chômeurs en catégorie A a augmenté de 2,6%, passant de 3,5 millions au début de l’année à 3,59 millions en fin d’année. Soit 89.900 chômeurs supplémentaires au cours de l’année. Seul aspect positif, quoique très relatif : la hausse avait été de 5,7% en 2014, c’est-à-dire deux fois plus importante qu’en 2015.

Sur un an, la hausse du chômage a été deux fois plus importante chez les femmes (+3,5%) que chez les hommes (+1,8%). Si on regarde les catégories d'âges, la hausse est bien plus forte chez les 50 ans ou plus que chez les 25-49 ans. Le nombre de chômeurs en catégorie A de moins de 25 ans recule même de 4%, notamment en raison des emplois aidés.

27.01.Infographie chomage bilan 2015.VLFH, L.SaubaduV.Lefai  AFP

Si on prend en compte l’ensemble des catégories en y incluant les personnes en activité réduite et celles dispensées de rechercher un emploi (de A à E), la hausse est de 5,1%. Soit 297.400 demandeurs d’emplois supplémentaires. Une hausse similaire à celle enregistrée en 2014, où elle avait été de 5,6%.