Après le Club Med, au tour de Fram de devenir chinois ?

  • A
  • A
Après le Club Med, au tour de Fram de devenir chinois ?
@ FRAM.FR
Partagez sur :

RACHAT - Le conglomérat chinois HNA, associé à un partenaire minoritaire français, a déposé une offre "ferme" de rachat du voyagiste français en difficulté Fram.

Le conglomérat chinois HNA, associé à un partenaire minoritaire français, a déposé une offre "ferme" de rachat du voyagiste français en difficulté Fram, a indiqué ce dernier dans un communiqué mardi. "Fram annonce avoir reçu hier une offre ferme +in bonis+ (soit sans passer par une procédure collective, NDLR) de la part de HNA et de Selectour-Afat portant sur la cession des titres du groupe", selon le voyagiste toulousain dont les actionnaires doivent donner leur réponse dans les jours prochains.

Poids lourd du tourisme français créé en 1949, Fram, très implanté dans le bassin méditerranéen, a subi de plein fouet le printemps arabe et tente depuis de se redresser. Le 9 septembre dernier, il avait indiqué que le groupe chinois HNA, associé au réseau français d'agences de voyages Selectour Afat, souhaitait "approfondir ses marques d'intérêt en procédant à un audit financier". Fram s'était à l'époque dit "confiant dans la transformation de leur audit en une offre engageante".

Après le Club Med, Fram pourrait donc passer sous pavillon chinois. Une boulimie qui s'explique par l'essor des classes moyennes chinoises : ces dernières ont désormais les moyens de voyage, ce qui laisse augurer une explosion du tourisme chinois. Les investisseurs chinois s'intéressent donc aux sociétés historiques du secteur pour mettre la main sur des organisations déjà rodées et gagner ainsi du temps.