Apple a la banane

  • A
  • A
Apple a la banane
Apple a publié des chiffres supérieurs aux attentes des analystes@ Reuters
Partagez sur :

Le groupe informatique américain a publié mardi des chiffres bien supérieurs aux prévisions.

Les investisseurs ont pu pousser un soupir de soulagement mardi soir en découvrant que le groupe informatique américain Apple, malmené en Bourse depuis deux semaines, avait malgré tout pratiquement doublé son bénéfice net trimestriel (+93%), avec notamment des ventes éclatantes d'iPhones, dépassant nettement les attentes.

La performance est inédite

Le groupe à la pomme croquée a annoncé un bénéfice net "record pour le deuxième trimestre de son exercice décalé", à 11,62 milliards de dollars (8,82 milliards d'euros). Le bénéfice par action revient à 12,30 dollars (9,34 euros), alors que les analystes tablaient plutôt sur 10 dollars (7,6 euros). Et le chiffre d'affaires dépasse également les attentes. En hausse de 59%, il s'établit à 39,19 milliards de dollars (29,75 milliards d'euros).

L'action repassait du coup au-dessus du seuil symbolique des 600 dollars (455,51 euros), à 600,14 dollars (455,62 euros) se rapprochant légèrement de son cours record du 9 avril dernier où il avoisinait les 636,23 dollars (483,02 euros) à la clôture.

IPhone et iPad cartonnent

Les ventes de téléphones portables iPhone ont presque doublé, à 35,1 millions d'unités. Une bonne surprise alors que le recul des ventes par les opérateurs américains Verizon et AT&T avaient un peu inquiété.

Tim Cook, le directeur général d'Apple, a expliqué que les ventes avaient en fait bénéficié de l'arrivée en Chine en janvier de l'iPhone 4S, où il était très attendu. Les ventes d'iPhones ont quintuplé dans ce pays.

Les ventes de tablettes iPad ont, pour leur part, bondi de 151% à 11,8 millions d'unités. "Il n'y a pas de limite en vue" pour le potentiel de ce marché, où la demande dépasse encore un peu ce que le groupe est en mesure de fournir, a affirmé le patron d'Apple.

Les ventes d'ordinateurs Mac ont également progressé, certes plus modestement (+7%), à 4 millions d'unités. Tim Cook a relevé que c'était le 24e trimestre d'affilée que les ventes de Mac connaissaient une progression plus rapide que celle du marché des ordinateurs en général.

Seules les ventes de baladeurs iPod ont une nouvelle fois reflué (-15%) à 7,7 millions d'unités

Un groupe qui ne fanfaronne pas

Le groupe a par ailleurs avancé des prévisions inférieures aux attentes pour le trimestre en cours, avec un chiffre d'affaires escompté à 34 milliards de dollars (25,81 milliards d'euros) au lieu des 37,37 milliards (28,37 milliards d'euros) qu'attendaient les analystes, et un bénéfice par action de 8,68 dollars (6,59 euros) (au lieu de 9,92 (7,53 euros)).

Mais rien d'alarmant, d'autant plus que le groupe est connu pour sa très grande prudence. Chez Jefferies, l'analyste Peter Misek a estimé que cette prévision était effectivement minorée "d'environ 20% par précaution".