Baisse des APL : "Les conséquences de cette mesure sont désastreuses et dramatiques"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le directeur de l'Union sociale pour l'habitat (USH) Frédéric Paul s'inquiète des conséquences des mesures du gouvernement concernant la baisse des aides au logement (APL).

Alors que le gouvernement présentera mercredi en Conseil des ministres ses nouvelles mesures pour le logement social, la polémique sur les aides au logement (APL) se poursuit. Dimanche, le secrétaire d'État à la Cohésion des territoires Julien Denormandie a proposé un nouveau mode de calcul de l'APL (le niveau de l'allocation sera désormais calculé sur le revenu de l'année en cours), assurant qu'"aucun allocataire ne perdra un euro". Un dispositif qui devrait permettre à l'État une économie d'un milliard d'euros, mais qui ne satisfait pas du tout Frédéric Paul, le directeur de l'Union sociale pour l'habitat.

Une baisse des moyens "pour 4 millions et demi de logements sociaux". "Les conséquences de la mesure qui est proposée sont désastreuses et dramatiques", lâche Frédéric Paul. "Elles aboutiront à réduire les moyens dont disposent les organismes qui sont à but non lucratif", ajoute-t-il. "Elles réduiront les moyens de fonctionnement pour la construction, pour l’entretien et la gestion des 4 millions et demi de logements sociaux", dans un contexte où la situation sociale ne cesse de se dégrader, selon lui.

Des collectivités locales en difficulté. Le directeur de l'Union sociale pour l'habitat estime en outre que les mesures du gouvernement aboutiront à des difficultés pour les collectivités locales. "Le risque que l'’on court, c’est de casser un secteur qui produit actuellement 100.000 logements et qui permet d’assurer 200.000 emplois dans le bâtiment".