Anne Lauvergeon sur le départ ?

  • A
  • A
Anne Lauvergeon sur le départ ?
@ REUTERS
Partagez sur :

La présidente du directoire d'Areva pourrait être remplacée prochainement. Mais l'Elysée dément.

L'Elysée aurait décidé de mettre fin dans les prochains jours au mandat d'Anne Lauvergeon, présidente du directoire du groupe nucléaire public Areva, affirme jeudi le site d'informations financières Wansquare. Mais l’Elysée dément. Contacté par l'AFP, Areva s'est pour sa part refusé à tout commentaire, de même que Bercy.

Des rumeurs régulières

Sur son site internet, l'hebdomadaire l'Express affirme pour sa part jeudi que l'Elysée "aurait même choisi (la) remplaçante" d’Anne Lauvergeon, en la personne de Pascale Sourisse, actuellement membre du comité exécutif du groupe Thales. Un nom également évoqué par le magazineChallenges, qui cite aussi le PDG de Rhodia, Jean-Pierre Clamadieu. Rhodia et Thales n'ont souhaité faire aucun commentaire sur ces informations.

Anne Lauvergeon a été reconduite dans ses fonctions en juin 2006 pour cinq ans. Des rumeurs de presse ont régulièrement circulé sur un départ prochain de cette patronne emblématique, notamment au moment de l'échec fin décembre du consortium français à décrocher un contrat géant de 20 milliards de dollars à Abou Dhabi.

Cet échec avait mis en lumière les problèmes de coordination de la filière nucléaire française, sur fond de divergences entre Anne Lauvergeon et le nouveau patron d'EDF Henri Proglio. Nommé par Nicolas Sarkozy, l'ex-PDG d'EDF François Roussely doit remettre au printemps une étude sur l'avenir de la filière nucléaire dans l'Hexagone.

Décision la semaine prochaine ?

"Plutôt que d'attendre les conclusions de la commission Roussely sur la filière nucléaire, qui seront forcément sujettes à caution, le pouvoir préfère prendre prétexte du coût de l'EPR finlandais pour solder "l'ère Lauvergeon"", affirme Wansquare.

Destiné à devenir le premier réacteur EPR au monde, le réacteur d'Olkiluoto, dans le sud-ouest de la Finlande, devait initialement être inauguré à l'été 2009, mais compte déjà trois ans de retard. Un deuxième EPR est aussi en cours de construction à Flamanville (Manche).

Selon Wansquare, l'Etat pourrait décider de la fin du mandat d'Anne Lauvergeon lors "du conseil de surveillance qui se tiendra la semaine prochaine, afin d'arrêter les comptes du groupe". Areva doit publier ses résultats annuels jeudi 4 mars.