Angola : le projet à grande échelle de Total

  • A
  • A
Angola : le projet à grande échelle de Total
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOLIE DES GRANDEURS - Première compagnie en Afrique du sud-ouest, Total se lance dans un nouveau projet d’exploitation à 12 milliards d’euros.

L’Angola, cible des compagnies pétrolières. C’est l’un des pays les plus attirants aux yeux des compagnies pétrolières, relate le New York Times. L’Angola et ses réserves off-shore ont cédé aux avances répétées de Total, qui vient de mettre de côté les fonds nécessaires pour lancer la première étape de son nouveau projet : Kaombo (Total est actionnaire à 30% avec, dans une moindre mesure, d’autres grandes compagnies comme China Petroleum, Exxon ou le Portugais Galp).  

Forer à 250 kilomètres des côtes et 2.000 mètres de profondeur. Derrière ce nom, un gisement d’huiles situées entre 1.400 et 1.900 mètres de profondeur en plein Atlantique, à 250 kilomètres des côtes, dans les eaux territoriales angolaises. Ces nouvelles exploitations devraient fournir 230.000 barils par jour, soit près de 13% de la production actuelle de l’Angola.

Confiance des marchés. Elles nécessitent néanmoins un dispositif technique exceptionnel, comme l’explique le New York Times, avec pas moins de 300 kilomètres de pipeline pour connecter les six champs. Quelle que soit la difficulté que représente l’exploitation des ressources off-shore angolaises, quand Total a annoncé lundi avoir réuni les fonds propres suffisants pour lancer le projet, son action a augmenté de 3 points en Bourse.