Les lourdes pertes de BNP après son amende record

  • A
  • A
Les lourdes pertes de BNP après son amende record
L'amende que les Etats-Unis ont infligé à la BNP Paribas ont grévé les comptes de l'entreprise.@ Reuters
Partagez sur :

AÏE - Le résultat trimestriel de la banque affiche des pertes de 4,3 milliards d'euros liées à la lourde amende infligée par les Etats-Unis.

BNP Paribas a publié jeudi des résultats trimestriels grevés par une lourde perte liée au règlement de son contentieux aux Etats-Unis mais soutenus par la reprise de ses activités de banque de financement et d'investissement. La banque française a également annoncé de nouvelles mesures pour renforcer son contrôle interne.

>> LIRE AUSSI - Etats-Unis : le trio qui a fait tomber la BNP

Grosse perte. Pour la période avril-juin, BNP Paribas affiche une perte nette part du groupe de 4,32 milliards d'euros. Les comptes intègrent une charge exceptionnelle de 5,95 milliards d'euros, dont 5,75 milliards liés aux pénalités que BNP a accepté de payer et 200 millions de coûts associés à un plan destiné à remédier aux défaillances constatées déjà annoncé le 30 juin.

Hors éléments exceptionnels, le résultat net ressort en hausse de 23,2% sur un an à 1,92 milliard d'euros. Six analystes interrogés par Thomson Reuters anticipaient en moyenne un résultat net de 1,53 milliard. Le produit net bancaire baisse toutefois de 2,3%, à 9,57 milliards et reflète l'atonie de la conjoncture en Europe.

>> LIRE AUSSI - BNP : où ira l'argent de l'amende ?

Nouveau dispositif de contrôle. BNP a également dévoilé une nouvelle série de mesures en vue de renforcer son dispositif de contrôle. Parmi elles figurent la création d'un "comité groupe de supervision et de contrôle" présidé par le directeur général et un "comité éthique groupe" destiné à surveiller la politique de la banque dans certains pays ou secteurs sensibles.

"La banque est un métier à risques. Les soucis, il n'y en a pas tous les jours si nous pensons à nous en occuper (...) C'est pour cela que nous faisons évoluer de manière significative les organisations de contrôle", a expliqué le directeur général Jean-Laurent Bonnafé à des journalistes, avant d'indiquer que la BNP allait recruter près de 500 personnes au cours des deux à trois prochaines années pour étoffer ses équipes de conformité.

>> LIRE AUSSI - Amende BNP : si vous n'avez rien compris à l'affaire

Une amende de neuf milliards. La première banque de la zone euro avait accepté le 30 juin de s'acquitter d'une amende record de 8,97 milliards de dollars et de plaider coupable de deux chefs d'accusation dans le cadre d'un accord avec les autorités américaines, qui lui reprochent d'avoir contourné pendant plusieurs années des règles d'embargo s'appliquant aux transactions en dollar, notamment au Soudan et en Iran.

La banque française devra également suspendre pendant un an, à partir du 1er janvier 2015, des opérations de compensation en dollar, principalement liées à des financements sur les marchés du pétrole et du gaz, et trouver un partenaire capable d'effectuer ces opérations à sa place.