Alstom : Siemens veut échanger l’Energie contre les trains

  • A
  • A
Alstom : Siemens veut échanger l’Energie contre les trains
Si l'offre de Siemens était accepté, Alstom pourrait garder sa filière transport.@ Reuters
Partagez sur :

Le groupe allemand est également sur le point de proposer au Français tout d’ajouter sept milliards d’euros dans la balance.

Siemens est en train de préparer une offre formelle à soumettre à Alstom qui prévoirait un transfert au groupe français de ses activités ferroviaires et le paiement de moins de sept milliards d'euros en numéraire en échange de la majeure partie ses activités dans l'énergie, a-t-on appris de plusieurs sources proches du groupe allemand.

>> A LIRE AUSSI - Alstom : la branche transports survivra-t-elle seule ?

Trains + 7 milliards. Les sources, qui ont requis l'anonymat, ont déclaré à Reuters que l'offre envisagée était fondée sur une valorisation des activités d'énergie d'Alstom légèrement supérieure à celle retenue par l'américain General Electric. La part de numéraire dans la proposition de Siemens ne devrait néanmoins être que légèrement supérieure à 50% du montant offert par GE.

"La valorisation de chacun des différents éléments a été faite mais en fonction des leviers sur lesquels on appuie, on aboutit à des chiffres différents pour la composante en cash de l'offre de Siemens", a dit l'une des sources, ajoutant que cette composante serait de toute façon inférieure à sept milliards d'euros. Une autre source a confirmé que la part de numéraire proposée par Siemens se situerait en dessous de ce seuil.

Pas toute la section Energie. Ce choix prendrait en compte le fait que Siemens céderait la totalité de ses activités ferroviaires à Alstom, ce qui permettrait au gouvernement français de se féliciter de la création d'un "champion européen" du rail.

Il découlerait aussi de la décision de Siemens d'exclure de son offre certaines activités d'Alstom dans l'énergie, à savoir les turbines pour centrales nucléaires, les éoliennes et les activités dans les réseaux d'électricité (Transmission & Distribution ou T&D). Siemens et Alstom ont refusé de commenter ces informations.

Concurrencer GE. L'allemand concrétiserait ainsi son intention de rivaliser avec l'offre en numéraire de 12,35 milliards d'euros déposée par l'américain General Electric, qui porte de son côté sur l'ensemble des actifs de la branche énergie d'Alstom regroupant notamment les turbines pour centrales électriques et les éoliennes.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

PATIENCE - Rachat d'Alstom : GE prolonge son offre de trois semaines

AVERTISSEMENT - Rachat d'Alstom : l'Etat brandit un droit de veto

ZOOM - Alstom : la branche transports survivra-t-elle seule ?

ZOOM - Alstom et General Electric : une affaire de famille ?