Alstom : l’Etat dément vouloir solliciter EDF

  • A
  • A
Alstom : l’Etat dément vouloir solliciter EDF
@ MAXPPP
Partagez sur :

SCENARIO - L'Etat envisagerait de céder une partie de sa participation dans EDF pour investir six milliards dans Alstom, selon le Nouvel Observateur. Le gouvernment dément.

Le gouvernement étudierait, selon Le Nouvel Observateur, un troisième scénario que celui d'un rachat d'Alstom par l'Américain General Electic ou l'Allemand Siemens. Ce scénario implique EDF, via la cession potentielle d'une partie des 84% que l'Etat détient dans l'électricien, assure mardi le Nouvel observateur sur son site internet. Le magazine, qui ne précise pas ses sources, écrit que l'Etat pourrait ainsi dégager six milliards d'euros. Trois milliards pour financer la sortie de Bouygues et trois milliards pour recapitaliser Alstom, dont la branche énergie se trouve actuellement au centre des grandes manoeuvres. Le Nouvel observateur ne précise pas si le rôle d'EDF irait au-delà du scénario d'une cession partielle de la participation de l'Etat dans son capital.

Le gouvernement dément. "Le gouvernement dément formellement l'information du Nouvel Observateur. La vente de titres EDF n'a jamais été envisagée dans le dossier Alstom", a-t-on indiqué à Bercy. Par ailleurs, l'Agence des participations de l'Etat (APE) n'a pas été saisie d'un projet de cession de titres EDF dans le dossier Alstom, a-t-on déclaré mardi de source proche du gouvernement. EDF et Alstom ont refusé de commenter ces informations. Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de Bouygues, actionnaire d'Alstom à hauteur de 29% environ.

Montebourg veut défendre les intérêts de l'Etat. Le ministre de l'Economie a déclaré à l'issue d'une réunion avec les organisations syndicales sur le dossier Alstom que le gouvernement prendrait "les moyens nécessaires pour défendre les intérêts de l'Etat". "J'ai réuni les cinq centrales représentatives de manière à les tenir informées (...) des détails de cette opération masquée, réalisée à l'insu du conseil d'administration d'Alstom et du gouvernement", a affirmé le ministre devant la presse à la sortie de la réunion avec les responsables des fédérations de la métallurgie CFE-CGC, CFDT, CGT, FO et CFTC.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ALSTOM - L'Etat saisit l'Autorité des marchés financiers 

INFO - Hollande met Montebourg de côté dans le dossier Alstom

REPRENEUR - Rachat d'Alstom : le match des prétendants

EXPLICATIONS - Reprise d'Astom : qui veut quoi ?