Alstom : bal des prétendants à l'Elysée

  • A
  • A
Alstom :  bal des prétendants à l'Elysée
@ REUTERS/Philippe Wojazer
Partagez sur :

RENCONTRE AU SOMMET - Le PDG du groupe américain General Electric a évoqué un dialogue "ouvert, amical et constructif" lundi à l'issue de sa rencontre avec François Hollande.

Il reste encore beaucoup de travail autour de l'offre de rachat de la branche énergie d'Alstom présentée par General Electric, a indiqué une source proche du dossier après le rendez-vous lundi entre le patron du groupe américain Jeffrey Immelt et le président François Hollande. Le chef de l'Etat a, pour sa part, estimé que les deux jours de délai avant qu'une décision n'intervienne sur le sort d'Alstom étaient une bonne chose, recevant le PDG du groupe américain à l'Elysée, a-t-on précisé de même source.

Les exigences de l'Etat français. Il a également rappelé les trois points sur lesquels se portait l'attention des autorités françaises : l'emploi, la localisation des activités (énergie et transports essentiellement) et l'indépendance énergétique de la France, selon ses propos rapportés en substance de même source. General Electric a apporté les premières réponses mais il reste encore beaucoup de travail à accomplir, a-t-on ajouté. Jeffrey Immelt a été reçu pendant près d'une heure par François Hollande, sans faire de déclaration à son arrivée à l'Elysée ou à sa sortie.

Seulement le début des négociations. Il était accompagné de la présidente de GE France, Clara Gaymard, et de Steve Bolze, président de la branche Energie et Eau du groupe américain. Le PDG de General Electric s'est réjoui de l'attitude de François Hollande, avec qui il a eu un "dialogue ouvert, amical et constructif". Un préalable qu'il juge "important" avant de "discuter de nos plans", a ajouté Jeffrey Immelt. Siemens devrait confirmer son offre mardi, selon une source proche du dossier.

>> Pour tout comprendre sur le dossier Alstom, cliquez ici

Du côté de General Electric, Jeffrey Immelt a évoqué "un dialogue ouvert, amical et constructif" avec l'Elysée. "Il était important d'entendre en personne le point de vue du président Hollande et de discuter de nos plans", a-t-il ajouté, en précisant "nous sommes déterminés à travailler ensemble", a précisé dans un communiqué le patron du groupe américain.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

SUSPENSE - Rachat d'Alstom : Hollande aux grandes manoeuvres

L'INFO - Siemens propose un deal à Alstom

PATRIOTISME - Montebourg travaille à d'autres solutions

ANALYSE - Pourquoi General Electric aurait intérêt à racheter Alstom