Alexandre Bompard : "Il faut alléger le Code du travail"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le patron de la Fnac a donné son avis sur le projet de réforme de code du travail de Myriam El Khomri, transmis au conseil d'Etat mercredi.

INTERVIEW

Pour Alexandre Bompard, le PDG de la Fnac, il y a "des choses très positives" dans le projet de réforme du code du travail de Myriam El Khomri. "Il faut alléger ce code du travail" et redonner de la place au dialogue dans les entreprises, affirme-t-il jeudi dans la Matinale d'Europe 1. "Ce qu’on attend aujourd’hui - on n'a plus le temps d'attendre -, ce sont des réformes profondes", explique le chef d'entreprise.

"Embaucher avec confiance." "Notre sujet majeur, c'est de réduire le chômage par la création d'emplois. Et pour ça, il faut redonner la possibilité aux chefs d'entreprise d'embaucher avec confiance, de savoir que si jamais ça ne va pas demain, il aura la possibilité d'abaisser ses effectifs sans que ce soit un drame." Le projet de loi réformant le droit du travail, transmis au Conseil d'Etat mercredi, prévoit de consacrer la primauté de l'accord d'entreprise sur la branche en matière d'assouplissement du temps de travail, et des mesures sur le licenciement destinées à "lever la peur d'embaucher".

"L'accord le plus avantageux". Alexandre Bompard s'est également félicité de l'accord sur le travail dominical signé à la Fnac il y a quelques semaines. Le patron de l'enseigne culturelle espère que la CGT, FO et Sud, opposés à cet accord, ne vont pas faire jouer leur droit d'opposition. "On a des syndicats qui sont engagés (la CFDT a signé l'accord, ndlr) et on sait que ce n’est pas facile pour tous les syndicats de s’engager sur cette question. Maintenant, on sait qu’on a des syndicats qui ont l’air opposés et qui veulent utiliser leur droit de veto." Il estime qu'il s'agit de "l'accord le plus avantageux qui existe sur le marché". Dans le cadre de la loi Macron, des accords sur le travail du dimanche ont été signés au compte-goutte dans quelques grandes enseignes parisiennes comme Zara ou Nature et découvertes.

Pour le PDG de la Fnac, il faut "laisser les salariés choisir". A ce titre, il estime que le référendum d'entreprise, consacré par le projet de loi El Khomri, peut être "une solution quand il y a un blocage", même s'il "n'est pas la panacée". Le projet de loi réformant le droit du travail prévoit notamment de consacrer la primauté de l'accord d'entreprise sur la branche en matière d'assouplissement du temps de travail. 

Amazon, un concurrent ouvert tous les jours. "Mon principal concurrent, il s’appelle Amazon et il a des moyens colossaux", s'est justifié Alexandre Bompard. "On se bagarre pour l’ouverture (le dimanche, ndlr) dans un certain nombre de zones, parce qu’on a des concurrents sur internet qui sont ouverts. On a des clients qui ont envie de vivre et de consommer la culture et on a des salariés qui, dès lors qu’il y a des conditions et des contreparties, souhaitent ouvrir."