Alcatel : le plan de la dernière chance

  • A
  • A
Alcatel : le plan de la dernière chance
Partagez sur :

L'équipementier télécom a lancé mercredi un plan stratégique pour relancer son activité.

Alcatel joue son va-tout. L'équipementier en télécommunications, qui traverse depuis quelques années une crise de grande envergure, a annoncé mercredi matin le lancement de "Shift 2014-2015", un plan stratégique qui doit lui permettre de se remettre sur les bons rails. Au menu, des économies, la vente d'une partie des actifs et une plus grande spécialisation.

Le diagnostic. Alcatel-Lucent se trouve en effet dans une situation périlleuse. Depuis 2006, le groupe franco-américain enchaîne les pertes, qui ont même atteint en 2008 le chiffre record de 5,2 milliards d'euros. Après une (brève) éclaircie en 2011, le groupe est retombé dans le rouge en 2012, avec une nouvelle perte nette, de 1,3 milliard d'euros. La situation devient donc intenable.

>> EDITO : Alcatel Lucent, l'histoire d'un gâchis

Changement de stratégie. Plus qu'un simple plan d'économies, le programme annoncé mercredi amorce une véritable mue pour le groupe. Selon Michel Combes, le nouveau directeur général d'Alcatel Lucent, l'entreprise doit passer "d'un généraliste des équipements de télécommunications à un spécialiste industriel des réseaux IP (sur internet) et de l'accès très haut-débit mobile et fixe, deux activités essentielles aux réseaux de nouvelle génération"

Pas de nouvelles suppressions de postes. L'équipementier table également sur un plan d'économies qui doit lui permettre de réduire ses coûts fixes d'un milliard d'euros, notamment grâce à une baisse des coûts administratifs et commerciaux et un recentrage de la recherche. En revanche, la direction ne prévoit pas de nouvelles suppressions de postes en plus des 5.000 déjà prévues dans le monde cette année. Les salariés peuvent au moins respirer un peu.

>> A LIRE AUSSI : 5.000 postes sur la sellette

Un coût de 1,2 milliard. La mise en place de ce plan a toutefois un coût. Selon Michel Combes, les plans successifs d'économies du groupe devraient représenter une dépense de 1,2 milliard en 2014 et 2015, dont 830 millions pour Shift, et 370 millions pour les plans précédents. Pour trouver les financements, Alcatel-Lucent devrait être amené à vendre une partie de ses actifs. Un stratégie qui inspire confiance aux actionnaires : mercredi à 13 heures, le titre gagnait 4,82 %, dans un marché en légère baisse, de 0,26 %.