Airbus : les ultimes discussions

  • A
  • A
Airbus : les ultimes discussions
@ MAXPPP
Partagez sur :

La reprise des négociations entre la direction et les syndicats doit avoir lieu mardi.

Vers un compromis… Les syndicats et la direction d'Airbus vont reprendre mardi le chemin des négociations après des discussions figées. Depuis l’annonce de la direction de la reprise des débats, les syndicats ont décidé de ne rien faire qui puisse compromettre les tractations.

Un retournement de situation

Depuis vendredi, le calme est revenu chez Airbus. "Le processus industriel a repris normalement" dès vendredi après-midi, a expliqué Jean-François Knepper, le délégué Force ouvrière, premier syndicat d'Airbus. Depuis lundi, les salariés avaient entrepris des grèves tournantes et le blocage de la production. Des actions qui ont empêché l'A320 de sortir des chaînes toulousaines dans une conjoncture incertaine pour l'avionneur européen.

L'intersyndicale a appelé à la reprise du travail quand la direction d'Airbus, devant les conséquences du mouvement qui commençaient à se faire sentir de plus en plus sérieusement, est revenue sur son refus initial de nouvelles discussions et a accepté de convoquer une nouvelle fois les partenaires sociaux. Ce sera la dernière, a prévenu la direction.

Vers une hausse des salaires

Les syndicats, affichant une unité peu courante chez Airbus, demandent 3,5% d'augmentation de salaire en 2010, ainsi que des centaines d'embauches. La direction a proposé jusqu'alors 1,9% de hausse et une prime d'intéressement d'environ 550 euros.

Les syndicats pourront faire valoir mardi l'amélioration des comptes prévue en 2010. Airbus avait essuyé en 2009 une perte d'exploitation de 1,371 milliard d'euros en raison de provisions importantes traduisant les difficultés de deux de ses programmes majeurs, l'avion militaire A400M et l'avion géant A380. Mais l'avionneur devrait revenir à l'équilibre cette année, a dit lundi son directeur général Fabrice Brégier.

"Outre les salaires, nous espérons bien des propositions sur l'emploi et sur l'amélioration des conditions de travail, liées à l'emploi puisque la charge de travail a augmenté" avec le plan de restructuration de 2007-2010 (Power 8), a assuré Jean-François Knepper. "Il faut que la direction se prononce sur les trois sujets en prenant des engagements et en faisant de nouvelles propositions", a corroboré une représentante CGC.

La direction avait annoncé qu'en 2010 Airbus allait "recruter 1.500 personnes, dont la moitié en France, et notamment à Toulouse".