Airbnb : 2,5 milliards d'euros pour la France sur un an

  • A
  • A
Airbnb : 2,5 milliards d'euros pour la France sur un an
@ AIRBNB
Partagez sur :

Ce chiffre sur les retombées économiques directes est issu d'une étude effectuée par Airbnb lui-même. 

Le site de location d'appartements Airbnb, qui tient jeudi et vendredi à Paris sa deuxième édition de rencontre d'hôtes, a contribué à un impact économique de 2,5 milliards d'euros en un an en France, son deuxième marché après les Etats-Unis, selon une étude présentée par la plateforme américaine.

13.300 emplois. "L'impact économique de Airbnb sur l'économie française s'élève à 2,5 milliards d'euros sur un an. Il s'agit de retombées économiques directes, avec l'argent gagné par les hôtes et indirectes, qui correspondent aux dépenses faites durant le séjour, comme les restaurants ou les commerces de bouche par exemple", explique Nicolas Ferrari, directeur France chez Airbnb. Ces retombées économiques "induisent 13.300 emplois, liés aux revenus des hôtes et aux dépenses des voyageurs du site", précise Nicolas Ferrari, qui souligne que le nombre de logements disponibles sur Airbnb en France "s'élève aujourd'hui à 200.000", dont "60.000 à Paris et en Île-de-France".

Stimulation du tourisme. Cette étude, présentée à l'occasion de la deuxième édition de "Airbnb Open", un rassemblement de 6.000 hôtes de 110 nationalités à Paris jeudi et vendredi, a été menée entre septembre 2014 et août 2015 par Airbnb sur un échantillon de 3.600 personnes et le cabinet de conseil dans le domaine économique Asterès. Au cours de cette période, 3,9 millions de voyageurs ont séjourné en France avec Airbnb. "Quand on voit que 83 millions de personnes visitent la France cette année, et que 100 millions sont attendus à horizon 2020, Airbnb contribue à faire grossir ce chiffre", assure Nicolas Ferrari.

Paris gagnanteA Paris,ville la plus visitée par les voyageurs Airbnb, 1,3 millions de personnes y ont séjourné durant la période couverte par l'étude, ce qui représente 218 millions d'euros de revenus pour les hôtes parisiens et une dépense globale de 980 millions d'euros dans la ville.