Air France va mieux mais ne s'estime pas guéri

  • A
  • A
Air France va mieux mais ne s'estime pas guéri
@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

La compagnie assure connaître un bon troisième trimestre mais maintient son plan social.

Cette fois-ci, il n'y a pas eu de chemises arrachées. Mais le Comité central d'entreprise (CCE) d'Air France s'est déroulé jeudi sous haute surveillance policière, tant le contexte reste tendu. La direction a confirmé la suppression de 1.000 postes l'an prochain. Il s'agit de départs volontaires, mais une menace pèse toujours sur 1.900 emplois en 2017. Les syndicats restent donc mobilisés, d'autant que les résultats d'Air France sont de nouveau dans le vert au troisième trimestre.

"Un flou artistique". Les détails n'ont pas été donnés, mais la direction a en effet concédé jeudi que les résultats sont bien en hausse sur les neuf premiers mois de 2015. Du coup, les syndicats comprennent encore moins la stratégie d’Air France. Un "flou artistique", dénonce-t-on à la CGT. Les syndicats attendent des réponses sur les suppressions de postes attendus dans les deux ans qui viennent. "Le dialogue est cassé, la direction nous amène droit dans le mur", a résumé un représentant syndical, jeudi après- midi.

Les pilotes ont jusqu'à janvier. Les bons résultats n'entraînent aucun changement de discours de la part des dirigeants. Au contraire. "Ce sont des résultats qui sont meilleurs que par le passé mais qui ne sont pas encore au niveau des objectifs que nous avions fixés dans le cadre du plan Perform. Il y a encore du chemin à faire", a déclaré Frederic Gagey, le PDG d’Air France, en conférence de presse. Selon le dirigeant, c’est justement grâce aux restructurations successives qu’Air France obtient de meilleurs résultats. Pas question, donc, de relâcher les efforts.

Ce sont toutes les catégories de personnel qui sont conviés à gagner en compétitivité, et particulièrement les pilotes. La direction leur a donné jusqu’à janvier pour faire des propositions concrètes.