Air France : son arme anti-"low cost"

  • A
  • A
Air France : son arme anti-"low cost"
@ MAXPPP
Partagez sur :

La compagnie aérienne a présenté lundi après-midi sa nouvelle offre de billets à prix réduits.

L'info. Air-France contre-attaque face au low-cost. Le groupe aéronautique a présenté lundi après-midi HOP!, sa nouvelle offre régionale à destination de la France et de l'Europe. Dès le 31 mars 2013, 530 vols seront effectués chaque jour vers 136 destinations, le tout pour des prix à partir de 55 euros pour un aller simple. Une offre qui doit permettre de rassembler sous une même bannière les différentes filiales régionales que sont Britair, Regional et Airlinair. Pour Air France, cette stratégie doit surtout lui permettre de lutter à armes égales avec les compagnies aériennes à bas coût.

La stratégie : reprendre pied dans le low-cost.  EasyJet, Ryanair et compagnie ont en effet su s'implanter fortement en Europe, en comptant sur leurs tarifs attractifs. Le low-cost représente ainsi 40 % du marché aérien intra-européen, tandis que les grands transporteurs perdent du terrain. Chez Air France, par exemple, les pertes s'accumulent : les destinations régionales, notamment, coûtent chaque année 160 millions d'euros. Sur l'année 2011, le court et moyen courrier a même affiché un déficit de 700 millions d'euros. Difficile à supporter, alors même que l'entreprise veut trouver deux milliards d'économies avant 2015.

>> A LIRE AUSSI : Air France défie les low-cost

Le pari : les passagers se laisseront-ils séduire ? Reste à savoir si les clients se laisseront tenter par l'offre du transporteur aérien. Air France, qui cherche en effet depuis plusieurs années à contrer l'offensive "low-cost" dans l'Hexagone, n'a pas encore trouvé la solution miracle.

Fin 2011, la compagnie aérienne avait ainsi annoncé la création d'une série de bases régionales, qui devaient proposer des trajets vers des grandes villes d'Europe. Avec un objectif : accroître le trafic de 30 %. Et si la direction assure que le bilan sera dressé en septembre, leur fermeture est déjà sérieusement envisagée en interne, selon Le Figaro. Selon des sources internes citées par le quotidien, les passagers n'y auraient pas trouvé d'intérêt financier. Une question qui pourrait encore se poser avec HOP!, puisqu'Air France revendique, cette fois encore, des prix légèrement supérieurs à ceux de ses concurrents.