Air France : le 1er syndicat de pilotes SNPL rejette les mesures de productivité

  • A
  • A
Air France : le 1er syndicat de pilotes SNPL rejette les mesures de productivité
Le rejet du projet d'accord Perform 2020 porte "tant sur le fond que sur la forme", a précisé le SNPL.@ AFP
Partagez sur :

Le projet d'accord de la direction, ouvert à la signature jusqu'au 2 mai, propose une augmentation de la productivité, des mesures de flexibilité et l'embauche de 600 pilotes d'ici à fin 2020.

Le SNPL, premier syndicat de pilotes d'Air France, a rejeté le projet d'accord de la direction, proposant une augmentation de la productivité, des mesures de flexibilité et l'embauche de 600 pilotes d'ici à fin 2020, a annoncé mercredi Philippe Evain, président du SNPL d'Air France.

Rejet à l'unanimité. "Après analyse, tant sur le fond que sur la forme, du projet d'accord Perform 2020, remis par la direction et ouvert à signature jusqu'au 2 mai, le conseil Air France" du SNPL a décidé de le "rejeter", a indiqué Philippe Evain, précisant que la décision a été prise "à l'unanimité". La signature du SNPL, qui représente 65% des pilotes, est indispensable pour valider ce projet d'accord, qui ne concerne que les pilotes. La direction de la compagnie aérienne n'a pas souhaité commenter.

Le projet, qui vise à "coller à la saisonnalité" de l'activité d'Air France, comprend une baisse de la rémunération à l'heure de vol, qui serait compensée, selon la direction, par l'augmentation du temps de travail. La part variable des pilotes repose en effet sur le nombre d'heures effectuées. Le texte fixe par ailleurs l'objectif d'atteindre "plus de 3.900 pilotes à fin 2020", contre près de 3.700 anticipés mi-2016, par le biais de "plus de 600 embauches" dans l'intervalle, dont "au moins 50" avant la fin d'année, selon le PDG d'Air France Frédéric Gagey.