Air France-KLM : le nombre de passagers en hausse de 8,2% en juin

  • A
  • A
Air France-KLM : le nombre de passagers en hausse de 8,2% en juin
Le groupe Air France-KLM a transporté neuf millions de passagers en juin@ PASCAL PAVANI / AFP
Partagez sur :

C'est la filiale low-cost Transavia du groupe Air France-KLM qui a connu la plus forte augmentation avec 12,9% de passagers en plus en juin .

Le groupe Air France-KLM a transporté neuf millions de passagers en juin, un chiffre en hausse de 8,2% tiré notamment par sa compagnie low cost Transavia, a annoncé le groupe lundi.

Forte progression pour Transavia. La recette unitaire au siège kilomètre offert (RSKO) hors change est "en hausse par rapport à juin 2016", indique le groupe dans un communiqué. La compagnie française Air France, sa filiale court-courrier Hop! et la compagnie néerlandaise KLM ont transporté 7,5 millions de passagers, soit une hausse de 7,8%. Mais c'est la low-cost Transavia qui a connu la plus forte augmentation avec 12,9% de passagers en plus en juin à 1,5 million de personnes transportées.

Amélioration du trafic avec l'Amérique du Nord. L'activité long-courrier, mesurée en passagers kilomètre transportés (PKT), hors Transavia, est en croissance de 7,6% (avec une capacité en sièges kilomètre offerts, ou SKO, en hausse de 4,6%) tandis que l'activité court et moyen-courrier progresse de 8,6%, avec une capacité qui augmente de 7,1%. Le trafic avec l'Amérique du nord a connu une amélioration de 10,7% en PKT, tandis que l'Amérique latine n'augmentait que de 3,7% en PKT. Le coefficient de remplissage de l'activité cargo est ressorti à 57,6% au moins de juin.

Une grève repoussée. Le syndicat SNPL des pilotes de Hop! Air France, filiale court-courrier d'Air France, a décalé de dix jours son préavis de grève, qui court désormais du 13 au 18 juillet, estimant possible "d'aboutir à un compromis de nature à rassurer les pilotes". Le syndicat majoritaire est en négociation avec la direction sur de nouveaux accords collectifs. Lancée en 2013, Hop! est née de la fusion entre les anciennes compagnies régionales d'Air France (Brit'Air, Régional et Airlinair) mais les accords collectifs n'avaient pas été harmonisés.