Air France "en situation très périlleuse"

  • A
  • A
Air France "en situation très périlleuse"
La direction d'Air France a présenté jeudi en comité centrale d'entreprise (CCE) un projet d'accord sur le plan de redressement Transform 2015, qui prévoit entre autres la suppression de 5.122 postes sans licenciements.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le PDG de la compagnie aérienne a détaillé sur Europe 1 son plan qui prévoit 5.000 départs.

Les négociations sont lancées chez Air France, entre dirigeants et syndicats. L'enjeu : plus de 5.000 emplois. La direction d'Air France a présenté jeudi en comité central d'entreprise (CCE) un projet d'accord sur le plan de redressement Transform 2015, qui prévoit entre autres la suppression de 5.122 postes sans licenciements.

"La situation de l'entreprise est très périlleuse"

"Depuis quatre ans, Air France perd de l'argent, sa dette a triplé : nous avons dépensé un milliard de plus que nous avons gagné (...) et donc la situation de l'entreprise est très périlleuse", a détaillé Alexandre de Juniac, PDG d’Air France, vendredi matin sur Europe1. Mais pour l'heure le consensus semble encore loin. Chaque camp reste sur ses positions et scrute celui d'en face, en attendant que la situation se précise.

La direction a en effet fait état des différents accords proposés aux catégories de personnels (sol, hôtesses/stewards et pilotes) et les a soumis à un vote consultatif. Les élus du comité central d'entreprise se sont prononcés à 7 voix contre (dont la CGT et FO), tous les autres élus se sont abstenus, dont le premier syndicat de pilote SNPL.

Boursier.com - Air France regrouperait 3 filiales régionales en une compagnie

Ces accords vont s'affiner dans les prochains jours lors des ultimes négociations qui s'achèveront dimanche dernier délai. Ils seront ensuite soumis aux différents syndicats avant une signature attendue courant juillet, précise la direction.

Le personnel au sol sera le plus touché

"Je récuse le mot dumping social. Nous avons fait un plan industriel avec toutes les directions de la maison : on a consulté des milliers d’employés. Ce plan industriel a abouti à ce que, malheureusement, nous constations 5.100 sureffectifs, c’est un chiffre important", a détaillé Alexandre de Juniac, vendredi sur Europe1.

Pour les personnels au sol, une dernière réunion est prévue vendredi avant que le texte définitif ne soit soumis le 6 juillet à la signature des syndicats, qui auront dans l'intervalle consulté leurs instances. La CFDT, Unsa et la CFE-CGC devraient le signer, mais pas la CGT.

Air France avait déjà dévoilé les grandes lignes du plan Transform 2015, avec notamment la suppression de 5.122 postes, dont 3.400 via un plan de départs volontaires, qui vise le personnel au sol. Les négociations sur le volume et les modalités exactes de ce plan s'ouvriront après le CCE du 26 juillet. Les syndicats doivent donc se prononcer sur Transform avant d'avoir eu connaissance du détail des départs volontaires.

Boursier.com - Air France veut augmenter la productivité de 20% d'ici à 2014

Concernant les hôtesses et stewards, les syndicats Unac et SNPNC consulteront leurs adhérents par référendum à la fin des discussions, le PDG d'Air France, Alexandre de Juniac ayant refusé l'idée avancée par l'Unsa que la direction consulte l'ensemble des personnels au sol avant de soumettre à la signature des syndicats les accords de restructuration. Les syndicats de pilotes n'étaient pas joignables dans l'immédiat.

"Un pôle régional français en janvier"

La compagnie souhaite restructurer l'activité court et moyen-courrier en augmentant la productivité pour contrer ses rivales low cost et repositionner le long-courrier sur le haut de gamme pour résister aux transporteurs du Golfe et asiatiques.

Jeudi, lors du CCE et des comités d'entreprise de Britair et Regional, Air France a indiqué se fixer début janvier comme date pour caler la création du "pôle régional français", réunissant ces deux filiales ainsi que celle d'Airliner dans le cadre de la réorganisation du court et moyen-courrier.

Ce pôle régional aura pour objectif un gain de productivité de 15% "sans départ non volontaire", indique un porte-parole d'Air France qui ne donne pas plus de précisions.