Air France "dément" envisager 5.000 suppressions de postes de plus après 2017

  • A
  • A
Air France "dément" envisager 5.000 suppressions de postes de plus après 2017
@ AFP
Partagez sur :

La direction de la compagnie aérienne a contesté les informations à paraître mercredi dans Le Canard Enchaîné. 

La direction d'Air France a "démenti" mardi des informations de presse faisant état d'un "plan" de 5.000 suppressions de postes après 2017, s'ajoutant aux 2.900 envisagés dans son plan de restructuration. Le Canard Enchaîné, dans son édition à paraître mercredi, affirme que le plan annoncé lundi "sera suivi, après 2017, d'une autre saignée, qui, elle, portera sur 5.000 suppressions d'emplois". Le journal satirique s'appuie sur "des documents que n'auraient pas du recevoir certains syndicalistes". "Air France dément ces chiffres et rappelle que le plan de restructuration de son réseau long-courrier annoncé hier (lundi) générera d'ici à 2017 un sureffectif estimé à 2900 personnes", a indiqué la direction dans un communiqué.

Des suppressions de postes supplémentaires redoutées par les syndicats. "Il n'existe aucun plan concernant les évolutions d'effectifs en 2018, 2019 et au-delà", ajoute-t-elle. Elle précise avoir "travaillé sur différentes hypothèses", jugeant qu'il "n'est donc pas surprenant que des chiffres non confirmés circulent aujourd'hui". Contacté, un porte-parole d'Air France a précisé que le sureffectif de 2.900 personnes incluait l'année 2017. Plusieurs sources syndicales affirment que ce sureffectif ne correspond qu'à la première phase en 2016 du plan de restructuration. Elles redoutent des suppressions de postes supplémentaires en 2017, portant le total jusqu'à 8.000.