Air France de retour à la table des négociations

  • A
  • A
Partagez sur :

Après une grève de sept jours, la direction d'Air France se décide finalement à rouvrir le dossier du futur accord d'entreprise. 

La direction d'Air France aura attendu jusqu'au dernier jour de la grève circonscrite à une semaine des personnels navigants commerciaux (PNC), pour annoncer la reprise des négociations. Cette "main tendue" prend la forme d'un e-mail envoyé par le directeur des ressources humaines, Gilles Gateau, aux trois organisations syndicales représentatives des PNC : le SNPNC-FO, l'UNSA-PNC et l'UNAC. Déjà dans Europe Midi, Christelle Auster du syndicat SNPNC-FO évoquait "une lettre" de la direction qui entendait "reprendre les discussions à la fin du mois d'août".

Une grève pas comme les autres. Les syndicats de stewards et hôtesses de l'air ont déclenché une grève du 27 juillet au 2 août, causant des centaines d'annulations de vols. Le point de discorde repose sur la durée du nouvel accord d'entreprise. La direction voudrait imposer un accord valable 17 mois tandis que le personnel souhaiterait un minimum de stabilité avec des termes pérennes sur au moins cinq ans. Vu de l'extérieur les grèves se succèdent à Air France. Pourtant celle-ci est spécifique : elle ne concerne que les PNC et non les pilotes de ligne comme précédemment. Ce mouvement doit se terminer ce mardi, dans la soirée, après avoir touché 180.000 passagers et coûté environ 90 millions d'euros, selon la direction.