Air France dans une zone de turbulences

  • A
  • A
Air France dans une zone de turbulences
Le PDG d'Air France-KLM veut agir vite pour "colmater les voies d’eau".@ MaxPPP
Partagez sur :

Le nouveau PDG du groupe présente mercredi un plan de redressement pour la compagnie.

Garde-t-il le pire pour plus tard ? Alexandre de Juniac, le nouveau PDG du groupe Air France-KLM, présente mercredi un plan de redressement de la compagnie aérienne. Mais il ne présentera qu’une partie des dispositions prévues, afin de ne pas faire trop de vagues avant la présidentielle. Pour les mesures "choc", il faudra attendre le mois de juin, alors qu’Alexandre de Juniac a affirmé vouloir agir vite pour "colmater les voies d’eau".

Il faut dire que la compagnie, dont l’image a été sérieusement écornée par le crash du vol Rio-Paris, est dans le rouge, avec 300 millions d’euros de pertes pour 2011. Le groupe serait, au mieux, à l’équilibre en 2012.

Gel des salaires pour commencer

Mercredi, Alexandre de Juniac devrait donc annoncer un gel des salaires. Les lignes déficitaires sont également dans la ligne de mire. Certaines fréquences de vols devraient être réduites et des lignes sous-utilisées pourraient même être supprimées. Le mois dernier, Air France a pris les devants en supprimant par exemple la ligne Paris-Annecy.

Seules lignes budgétaires qui devraient échapper aux économies, celle des "investissements liés à la sécurité des vols", ainsi que les services aux clients.

Un gel des embauches dans l'air ?

Après leur examen par le conseil d’administration d’Air France-KLM, les mesures d’économie seront présentées aux délégués du personnel dans l’après-midi.

En juin, les nouvelles mesures pourraient porter sur l’amélioration de la productivité. Si Alexandre de Juniac a promis de ne toucher à l’emploi qu’en dernier recours, la mesure serait déjà au programme, avec un gel des embauches. En tout, un millier d’emplois pourraient être supprimés.