Air France confirme 2.500 suppressions de postes

  • A
  • A
Air France confirme 2.500 suppressions de postes
@ MAXPPP
Partagez sur :

La direction a annoncé une nouvelle réduction d'effectif lors d'un comité central d'entreprise.

L'hémorragie continue chez Air France. Après avoir décidé la suppression de 5.122 postes en juin 2012, la compagnie aérienne va encore réduire ses effectifs à la rentrée. La direction a annoncé mercredi matin lors d'un comité central d'entreprise (CCE) qu'entre 2.500 et 2.600 postes étaient concernés, ont rapporté les syndicats. Un chiffre confirmé quelques heures plus tard par la direction. D'après le secrétaire général de la CGT Didier Fauverte, la direction a informé les représentants du personnel qu'elle procèderait à ces suppressions de postes dans le cadre d'un ou de plusieurs plans de départs volontaires.

Le moyen-courrier et le cargo à la peine. Comme les syndicats s'y attendaient, le PDG du groupe Alexandre de Juniac avait annoncé il y a quelques jours que le groupe allait supprimer de nouveaux postes sans en préciser l'ampleur. Une nouvelle qui avait accompagné la publication des résultats trimestriels du groupe. Bien qu'en forte hausse, ces derniers témoignaient d'un redressement plus lent que prévu des activités moyen-courrier et cargo. Par conséquent, "à la rentrée prochaine, des mesures complémentaires seront prises dans ces deux secteurs", avait prévenu le PDG Alexandre de Juniac. "Elles concerneront des mesures de départs volontaires ainsi que des décisions industrielles et commerciales." Comme pour la première vague de baisse des effectifs, il s'agira donc de départs non remplacés.

"Ca commence à faire beaucoup". Ces nouvelles suppressions de poste s'ajoutent donc à celles engagées dans le cadre du vaste plan de restructuration "Transform 2015" qui doit permettre d'économiser 2 milliards d'euros en trois ans. Les effectifs sont ainsi passés de 106.300 à 100.700 salariés, intérimaires compris."En l'espace de 4 ans, on va avoir perdu entre 12 et 15.000 personnes. Cela commence à faire beaucoup", juge Didier Fauverte. "Au point de vue opérationnel, notamment dans les escales, ça devient plus que tendu. Il y a de moins en moins de personnes au contact des passagers", a-t-il affirmé, ajoutant ne pas être "persuadé que les économies sont faites au bon endroit".

Les détails de ces nouvelles réductions d'effectifs seront présentés lors d'un nouveau CCE le 4 octobre, pour une mise en œuvre début 2014.