Air France : Alter appelle à la grève des pilotes du 10 au 13 janvier

  • A
  • A
Air France : Alter appelle à la grève des pilotes du 10 au 13 janvier
@ AFP
Partagez sur :

Le syndicat est indigné par la mise à pied de deux pilotes, accusés d'avoir aidé des manifestants pendant le comité central d'entreprise du 5 octobre.

Alter, syndicat de pilotes non représentatif à Air France, a annoncé dimanche qu'il appelait à une grève les 10,11,12 et 13 janvier pour "protester contre une scandaleuse procédure disciplinaire" à l'égard de deux d'entre eux.

Sanctions disciplinaires pour deux pilotes. Ces deux pilotes sont accusés d'avoir facilité l'entrée de manifestants le 5 octobre dans la salle du comité central d'entreprise (CCE) au siège d'Air France. Deux cadres de la compagnie, dont son DRH Xavier Brosetta, avaient été agressés ce jour-là par des manifestants ce jour-là. Ils doivent passer devant un conseil de discipline le 7 janvier selon Alter, qui revendique 10% des voix aux élections professionnelles. Les deux pilotes sont "mis à pied avec solde depuis mi-octobre", a précisé le syndicat. Le SNPL, plus important syndicat de pilotes (65%), et le SPAF (21%), 2e syndicat de pilotes, n'ont pas indiqué s'ils se joindraient à la grève.

Sous le coup d'une procédure de licenciement, cinq autres salariés d'Air France sont poursuivis pour des faits de "violence en réunion", après des débordements spectaculaires qui avaient émaillé le CCE du 5 octobre. Onze autres salariés au sol ont été mis à pied. Deux dirigeants de la compagnie avaient alors échappé à des manifestants, la chemise arrachée, après l'annonce de 2.900 suppressions de postes potentielles.

Un autre appel à la grève. L'appel à la grève d'Alter intervient au lendemain d'un autre appel à la grève de tous les salariés de la compagnie par l'Ugict-CGT le 28 janvier pour dire "non aux licenciements et à la sous-traitance", ainsi qu'à la "filialisation". Faute d'accord avec les syndicats sur une nouvelle hausse de productivité, Air France a opté pour un plan de réduction de sa flotte entraînant un millier de postes supprimés en 2016. Des discussions sont en cours pour éviter 2.000 autres coupes en 2017.