Acheter son logement plutôt que de le louer est redevenu rentable

  • A
  • A
Acheter son logement plutôt que de le louer est redevenu rentable
@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

IMMOBILIER - Les indicateurs sont tous repassés au vert en 2015. Et 2016 devrait confirmer la tendance.

Après plusieurs années difficiles, le marché immobilier s'est stabilisé en 2015 et, selon le dossier immobilier publié cette semaine par notre partenaire L'Obs, l’année 2016 qui se profile pourrait bien provoquer un retour à la normale. Résultat, acquérir son propre logement est devenu plus facile et surtout plus rentable qu'être locataire.

Le marché immobilier a retrouvé des couleurs. Si la reprise économique n’est pas visible partout, il est un secteur où elle devient apparente : l’immobilier. Les prix ont en effet suffisamment reculé en 2015 dans le secteur de l’ancien, -1,9% en moyenne en métropole, pour que les acheteurs se manifestent à nouveau. Résultat, le marché est relancé et les prix commencent à repartir à la hausse : ils ont repris 1,9% en trois mois, d’après les chiffres recueillis par L'Obs.

Mieux, cette inversion de tendance devrait se confirmer en 2016. D’abord parce que les taux d’intérêt ont continué de baisser pour s’établir au niveau historiquement bas de 2,09% en février. Et le gouvernement a tout fait pour aider à la reprise du secteur : le nouveau prêt à taux zéro (PTZ) est bien plus généreux qu’auparavant et permet d’emprunter jusqu’à 40% du prix d’achat

Devenir propriétaire redevient rentable. Dans ces conditions, devenir propriétaire de son logement redevient plus facile : grâce aux taux historiquement bas, il est aujourd’hui possible d'emprunter 25% de plus qu'il y a sept ans. Mais aussi rentable : alors qu’acheter est un choix risqué lorsque les prix baissent, cela redevient un investissement lorsque les perspectives sont bonnes.

D’autant qu’avec la hausse continue des loyers, la différence est souvent indolore. Ainsi, Sophie et son mari louaient leur appartement de 85 m2 à Paris pour environ 1.900 euros par mois. Mais avec un taux d’emprunt de 1,9% sur 25 ans, acheter la même surface dans le même quartier coûte à peine 400 euros de plus par mois.

"On a un appartement qui nous coûte aujourd’hui 2.300 euros par mois. C’est 400 euros de différence par rapport à avant, donc c’est sûr qu’on rogne un petit peu, parfois sur des sorties ou des week-end. Mais on est occupés à bricoler dans l’appartement et, au final, cela ne fait pas une énorme différence", témoigne-t-elle. Et Sophie de poursuivre : "le déclic, c’est finalement que le loyer reste quand même cher et on trouvait dommage tous les mois de perdre ce montant. On a pensé également à investir dans du locatif mais au final, les revenus locatifs font qu’on aurait payé plus d’impôts. A long terme, on est propriétaire de notre bien, c’est vraiment intéressant".

Signe ultime que le marché reprend, les primo-accédants sont de retour : depuis le début de l’année, 75% des ventes réalisées par le promoteur immobilier Cogedim ont été financées avec un PTZ. Et pour la plupart, il s'agissait d'un premier achat.