Acheter des lunettes et des lentilles en ligne sera plus sûr

  • A
  • A
Acheter des lunettes et des lentilles en ligne sera plus sûr
@ AFP
Partagez sur :

CONSO - La loi Hamon renforce les obligations des opticiens en ligne à partir du 1er novembre afin de rendre le secteur plus transparent et de faciliter la vie des clients.

Dans un pays où les frais d’optique sont parmi les plus chers d’Europe, acheter en ligne des lunettes et des lentilles de contact peut s'avérer très tentant, d’autant que les tarifs y sont en moyenne 50% moins élevés. Encore faut-il tomber sur un interlocuteur professionnel et honnête car la loi n’avait pas anticipé un tel essor du commerce en ligne. C’est désormais chose faite avec la loi Hamon : cette dernière change les règles du jeu à partir du 1er novembre en renforçant les obligations des opticiens.

Un devis désormais gratuit. Faute de loi, les opticiens en ligne pouvaient faire à peu près tout ce qu’ils voulaient. C’est bientôt fini : comme chez un opticien classique, le devis devient gratuit et aucun vendeur ne peut le refuser. Chaque commerce en ligne doit donc compter dans ses rangs un opticien disponible pour répondre aux questions des clients.

Une offre sur-mesure. En complément de ce devis, les opticiens en ligne devront proposer un espace personnalisé permettant au client de retrouver l’historique de ses achats. Mais aussi et surtout d’envoyer une capture de son ordonnance médicale qui, depuis la rentrée 2014, doit obligatoirement indiquer l’écart pupillaire. L’objectif est d’éviter de se retrouver avec des lunettes n’étant pas adaptées à sa vue ou à son visage.

Des tarifs plus clairs. Premier changement : les commerçants en ligne devront désormais se montrer plus transparents en indiquant leurs tarifs en euros et toutes taxes comprises. Et le prix de la livraison devra être précisé avant de valider la commande.

Un vendeur mieux identifié. Parce que le secteur regorge aussi de vendeurs hors-la-loi ou peu scrupuleux, la loi oblige tout opticien en ligne à préciser les coordonnées de la société propriétaire du site. C’est-à-dire son nom, son adresse et sa raison sociale, de quoi pouvoir le retrouver en cas de problème.

Des règles du jeu à portée de main. Pour compléter ce dispositif, la loi oblige également les opticiens en ligne à faire figurer sur leurs sites des liens renvoyant vers les textes réglementaires. Tout client pourra donc plus facilement accéder aux lois encadrant ce secteur et donc connaître ses droits.

Des précautions d’emploi obligatoires. En outre, les opticiens en ligne devront désormais indiquer les précautions d’emplois liées aux produits qu’ils commercialisent. Ce type d’indications, habituellement donné en magasin, n’était en effet qu’accessoire chez les opticiens en ligne. Il est désormais obligatoire.