Achats immobiliers : gare à la taxe foncière !

  • A
  • A
Partagez sur :

Aujourd'hui, la taxe d'habitation et la taxe foncière représentent 160 euros par mois en moyenne dans le budget des propriétaires. 

Le taux de crédit est historiquement bas, mais quand on achète un bien on oublie parfois que les impôts locaux peuvent considérablement augmenter la facture, selon une étude de meilleurtaux.com, qu'Europe 1 vous présente en exclusivité. A tel point que la taxe d'habitation et la taxe foncière représentent aujourd'hui 160 euros par mois en moyenne dans le budget des propriétaites. 

Parfois plus de 200 euros d'impôt local. C'est dans le sud de la France que se trouvent les plus mauvais élèves. A Montpellier, Bordeaux et Marseille, les impôts locaux pèsent chaque mois 200 euros environ dans le budget des ménages. Une hausse très importante, souvent soulignée par les particuliers, comme l'explique Maëlle Bernier de meilleurtaux.com : "un Bordelais qui achète 170 mètres carré à un taux de 1,70%, il pense que tous les mois il va rembourser 885 euros. Mais en fait si on prend en compte la fiscalité locale, c'est 207 euros en plus, soit une mensualité de 1.392 euros. Et c'est pas compris par les banquiers donc c'est à vous de savoir que vous allez payer plus pour les impôts". 

A Paris, seulement 90 euros de taxe. C'est comme si les impôts locaux augmentaient en fait votre crédit de 2%. C'est le cas dans la moitié des grandes villes de France, ailleurs c'est mieux. A Paris par exemple, la taxe foncière n'est que de 90 euros par mois, donc de ce point de vue là, c'est la grande ville la moins chère de France. Ça s'explique très simplement : beaucoup d'entreprises sont implantées dans Paris donc les rentrées fiscales y sont plus importantes que dans d'autres villes. Alors même si les impôts locaux augmentent ça reste intéressant d'acheter en ce moment.