Abandonner l'objectif de 3% ? "Inévitable" dit Cambadélis

  • A
  • A
Abandonner l'objectif de 3% ? "Inévitable" dit Cambadélis
@ MaxPPP
Partagez sur :

Pour le premier secrétaire du Parti socialiste, il faut tenir compte de "la possible déflation".

Abandonner l'objectif de réduire le déficit public à 3% du PIB fin 2015 est "inévitable", déclare le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, dans entretien publié mercredi sur le site internet du quotidien Les Echos.

Face à la panne de croissance touchant la France, que les chiffres du PIB du deuxième trimestre devraient confirmer jeudi matin, les économistes ne croient plus en la capacité du pays de revenir à la limite européenne l'an prochain, comme il s'est engagé à le faire devant ses partenaires.

Prié de dire s'il faut abandonner l'objectif de 3% en 2015, Jean-Christophe Cambadélis répond : "C'est inévitable." "Ces seuils ont été fixés avant la crise. Et, aujourd'hui, il y a une nouvelle situation. On est dans une possible déflation. Il faut en tenir en compte. Il faut donner du temps pour réduire le déficit public, pour atteindre cet objectif de 3%", ajoute-t-il.