A quoi sert vraiment le PEL ?

  • A
  • A
A quoi sert vraiment le PEL ?
Axel de Tarlé estime qu'il faut construire plus, la seule solution pour faire baisser les prix de l'immobilier selon lui.
Partagez sur :

ZOOM ÉCO - Axel de Tarlé estime que le Plan épargne logement est "totalement inefficace".

Quel avenir pour le Plan épargne logement (PEL) ? Une réforme, réfutée par Bernard Cazeneuve, serait à l'étude à Bercy, affirmait le Journal du Dimanche. Ce serait nécessaire, répond lundi matin Axel de Tarlé, éditorialiste d'Europe 1, dans son "Zoom éco". Voici ses raisons :



Un PEL "totalement inefficace"par Europe1fr

Un flop pour aider les Français à acheter. Le principe du PEL, c'est de vous aider à épargner pour acheter un logement. La première partie fonctionne très bien, puisque ce plan permet d'épargner à un taux de 2,5% par an, le double du livret A. En revanche, pour ce qui est d'aider à acheter un logement, c'est le flop total. Le PEL vous permet d'emprunter à 4,2% alors qu'on peut vous prêter à 3% dans les banques.

Le seul intérêt : toucher une prime. Le seul intérêt de la manœuvre, c'est que l’État, au moment où vous achetez un logement, vous verse une prime, de plus de 1.000 euros. Donc beaucoup ouvrent un PEL uniquement pour toucher cette prime.

Les aides à l'achat profitent aux vendeurs

Un plan à 700 millions d'euros. Le gouvernement, qui cherche à faire des économies, devrait intégralement supprimer le PEL, totalement inefficace et qui coûte cher : 700 millions d'euros par an. Aider financièrement les acheteurs ne sert qu'à faire monter les prix. Si vous avez deux acheteurs pour un même appartement, et que vous leur donnez mille euros de plus, que va-t-il se passer ? Le prix de l'appartement va monter de 10.000 euros. Les aides à l'achat profitent aux vendeurs, aux vieilles générations.

Il faut construire plus. Pour régler le problème du logement, il n'y a pas de secret : il faut construire plus, que les maires accordent plus de permis de construire. Voilà une mesure qui ne coûte strictement rien et qui aidera sûrement plus les jeunes à se loger qu'une prime de 1.000 euros lâchée dans la nature.