À Paris, c'est dans le nord-est que les logements sont les plus rentables

  • A
  • A
À Paris, c'est dans le nord-est que les logements sont les plus rentables
Une agence immobilière a reconstitué la carte des rendements locatifs autour de chaque station du métro parisien, publiée par le magazine "Challenges".@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Une agence immobilière a reconstitué la carte des rendements locatifs autour de chaque station du métro parisien, publiée par le magazine "Challenges".

S'il reste possible de dégoter des perles rares dans le 15e ou le 16e arrondissement de Paris, le nord de la capitale reste la zone la plus rentable pour un investissement locatif, selon une étude de l'agence immobilière Homepilot, publiée par Challenges. C'est à partir des prix au m2 et des loyers pratiqués dans les trois pièces que Homepilot a mené son étude à terme.

Château Rouge et Porte de Clichy, des rendements intéressants. Challenges rapporte ainsi que c'est sur la ligne 13 du métro parisien, à Porte de Clichy, ainsi qu'à Château Rouge, sur la ligne 4, que les rendements locatifs sont les plus intéressants. Dans ces deux zones, il faut en moyenne 16,9 ans de loyers pour payer son investissement, indique le magazine. 

La zone la moins rentable au cœur de la rive gauche. La zone la plus rentable se situe quant à elle entre les stations Front Populaire, Riquet et Porte de la Villette, dans le Nord-Est parisien, avec 17,7 ans en moyenne de loyers pour payer son investissement. A contrario, avec près de 31,9 ans, c'est entre les stations Varenne, Solférino et Saint-Germain-des-Prés que la zone de rendement est la plus faible. Avec une spécificité du côté de Solférino où il faut 34,9 ans pour que les loyers remboursent le prix d'achat d'un T3, indique Challenges.

Pas une "simple opposition rive gauche-rive droite". Toutefois, le magazine précise que la rentabilité locative ne peut se résumer à une "simple opposition rive gauche-rive droite". Si les prix à l'achat sont moins élevés dans les 6e, 7e et 8e arrondissements que dans les 19e ou 20e, les loyers le sont également. Investir ainsi près de la station Sèvres-Lecourbe (sur la ligne 6, au moins 23,9 ans de loyers pour recouvrir le prix d'achat) est aussi rentable que dans certains quartiers dits populaires comme Stalingrad (sur la ligne 7, 21,8 ans de loyers) ou Pigalle (sur les lignes 2 et 12, 24,1 ans de loyers).

Des écarts importants d'une station à l'autre. D'une station de métro à l'autre, les écarts de rentabilité peuvent être très importants, relève Challenges. Entre les stations voisines de Marcadet-Poissonniers (22,7 ans) et Château Rouge (16,9 ans), il faut compter à peine 700 mètres de distance mais surtout 34 % d'écart. Un des cofondateurs de l'agence immobilière indique ainsi qu'il faut au maximum se renseigner sur le quartier, le niveau des loyers encadrés et celui des prix, avant d'investir dans un logement locatif.