90% des trains étaient à l'heure

  • A
  • A
90% des trains étaient à l'heure
90% des trains ayant circulé au premier semestre 2011 sont arrivés à l'heure, selon l'Observatoire de la régularité des trains.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le chiffre, rendu public par Réseau ferré de France, reflète un enjeu stratégique.

Les chiffres sont flatteurs. Neuf trains de voyageurs sur dix ayant circulé au premier semestre 2011 sont arrivés à l'heure, c'est-à-dire avec moins de cinq minutes de retard sur l'horaire prévu. Telle est la première indication livrée par l'Observatoire de la régularité des trains, qui s'est engagé à publier ces résultats trimestriellement sur son site Internet.

Des informations collectées sur 4.100.000 trains

Ces données sont collectées par la Direction de la circulation ferroviaire, organisme dépendant de Réseau ferré de France, le gestionnaire des infrastructures ferroviaires. Elles compilent de manière exhaustive les informations sur les 4.100.000 trains qui circulent chaque année en France. Sont concernés tous les types de trains : les TGV, les Teoz-Corail-Intercités, les TER-Transilien ainsi que les transports de fret.

Les causes de retard sont ainsi classées en trois volets : 37% étaient dus à des causes externes (réseaux voisins, accidents et intrusions, malveillances, intempéries), 35% aux entreprises ferroviaires et 28% au gestionnaire d'infrastructure (défaillances, gestion de la circulation, travaux). "Informer sur ce sujet est d'autant plus important que les Français ont une vision très éloignée de la réalité des causes de l'irrégularité", a relevé RFF, dans un communiqué.

Les statistiques : un enjeu stratégique

Reste que, derrière une volonté affichée de transparence, RFF, qui gère donc les réseaux, lance en réalité un défi à l'opérateur historique, la SNCF. Le groupe entend ainsi répondre aux critiques de Guillaume Pépy, le patron de la SNCF, qui juge le réseau non fonctionnel et prône un retour de la gestion de l’infrastructure par la SNCF.

L'enjeu, pour RFF, est donc prouver sa bonne foi. Cité par Les Echos, son patron Hubert du Mesnil, a récemment fustigé l’attitude  de "ceux qui noircissent le tableau pour justifier qu’il faut une autre voie". A bon entendeur…

Réagissez : Comment jugez-vous la ponctualité des trains ?