53% des Français estiment que la politique de l'exécutif bénéficie aux plus aisés

  • A
  • A
53% des Français estiment que la politique de l'exécutif bénéficie aux plus aisés
Selon ce sondage paru dans "Libération", 43% estiment que la politique économique du gouvernement est actuellement de "droite".@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

Par ailleurs, concernant la réforme du code du travail, 68% des sondés estiment que "la réforme favorisera les licenciements".

Plus d'un Français sur deux (53%) estiment que la politique économique de l'exécutif bénéficie "aux plus aisés", selon un sondage réalisé par Viavoice et publié lundi par Libération.

Pour 43%, une politique "de droite". A la question de savoir qui "la politique économique du président de la République et du gouvernement vise à aider en priorité", 53% des sondés ont répondu, "les catégories les plus aisées", 12%, "les classes moyennes", 11% "les catégories populaires". 43% estiment que la politique économique du gouvernement est actuellement de "droite", 31% la juge "équilibrée entre droite et gauche" et 6% "de gauche".

Vers plus de licenciements, estiment 68%. Concernant la réforme du code du travail, 68% des personnes interrogées estiment que "la réforme favorisera les licenciements" et 65% pensent qu'elle "affaiblira le rôle des syndicats". Pour 60% d'entre elles, la réforme va "accroître la précarité des salariés". Les sondés, à 55%, jugent aujourd'hui le droit du travail "pas assez protecteur". "Un pourcentage en progression de sept points en deux ans", relève Libération.

Partagés face aux journées de mobilisation. Avant une semaine sociale agitée, avec notamment deux manifestations prévues, 34% des sondés disent "soutenir" la prochaine journée de mobilisation, jeudi, à l'appel de la CGT, de Solidaires et de la FSU, mais ils sont presque autant, 31%, à se dire "opposés". 25% assurent "ne pas s'en préoccuper". Concernant le rassemblement de la France insoumise, organisé à Paris deux jours plus tard, samedi, 30% des personnes interrogées le "soutiennent", 30% y "sont opposés" et 30% "ne s'en préoccupent pas".  Enfin, pour 63% des sondés, les syndicats ne "se montrent pas très unis contre la politique du gouvernement".